Archives mensuelles : septembre 2007

Encore une p’tite histoire d’Organismes Gentiment Modifiés

On ne s’en lasse pas, elles sont vraiment très sympas les petites histoires de Jean-Louis Fournier (Organismes Gentiment Modifiés – La génétique impertinente des Editions Payot) autour des OGM et une manière originale, pratique et humoristique d’aborder le sujet avec les enfants et même les adultes…

« LE BIGORNEAU ET LE HOMARD »

Un homard et un bigorneau bavardent dans la cuisine d’un restaurant.
« On est eu de chose » soupire le bigorneau
« Parle pour toi » dit le homard
« Je sais, je ne suis qu’un amuse-gueule, on s’amuse à me transpercer avec des épingles »
« Ne te plains pas, quand on te pique, tu es déjà cuit. Moi, on me tronçonne vivant avant de me jeter dans l’huile bouillante »
« Effectivement, ce n’est pas marrant non plus. On n’a vraiment pas de pot d’être comestible »
« Toi, tu es à peine comestible, tu es là pour le décor, pour faire patienter avant que j’arrive »
« Je sais bien que les gens ne viennent pas au restaurant pour manger des bigorneaux. Notre salut, ce serait qu’on soit immangeable, qu’on devienne toxique. Comme ça, on aurait une vieillesse tranquille. Mais comment faire ? »
« On se fait transformer en OGM. Faire du du mauvais avec du bon, ils savent. Ils se sont déjà entraînés avec les poulets aux hormones, les vaches folles, les saumons et les tomates en plastique…. »

medium_Sans_titre5.jpg

Une 1ère classe à Traon Bihan

Jeudi matin, la 1ère classe de la nouvelle saison scolaire 2007 / 2008 était en visite à la Ferme de Traon Bihan, après une visite la veille d’un Centre de Loisirs de Gouesnou, à l’occasion de la Semaine de l’Environnement.
La classe de maternelle de l’école Vauban a un projet sur la ferme. Elle est donc venue une première fois ce jeudi, elle reviendra au printemps découvrir la ferme sous un autre jour et en attendant on correspond et on échange sur la vie de tous les jours (vie des animaux, les travaux des champs…).
Lors de la visite, le groupe a eu l’occasion de changer de place à une jeune génisse, qui venait juste de fêter ses 3 mois. Petit déménagement donc pour Mlle « Caramel » qui a quitté la nurserie des veaux pour rejoindre l’étable des génisses où elle passera tout l’hiver, accompagnée par les bambins.

medium_100_3606.JPG

Une conférence sur l’ECO-HABITAT

Une conférence très intéressante pour toutes les personnes intéressées et sensibilisées à l’ECO-HABITAT, les constructions et les matériaux écologiques… ce MARDI 2 OCTOBRE à l’Espace Avel Vor à Plougastel Daoulas, à partir de 20 h 30. Elle est organisée par la Maison de l’Agriculture Biologique.

Internenant de cette soirée, Jean-Yves BRELIVET, maître d’oeuvre du bureau d’étude « Les constructions écologiques ».

Cette conférence abordera de multiples domaines :
l’implantation, l’orientation, l’architecture bioclimatique, le solaire passif (serre, capteur à air, puits canadien…), le solaire actif (capteurs thermiques, photovoltaïques…), les différents principes constructifs avec matériaux écologiques, les énergies renouvelables, l’électricité biocompatible, l’écoplomberie, la récupération d’eau de pluie, l’assainissement par filtres plantés, les toilettes sèches…

En introduction de la conférence, le Maire de Plougastel Daoulas (Monsieur Dominique CAP) présentera les démarches de la commune en matière de solaire, d’assainissement, de géothermie, de chauffage au bois, la démarche Haute Qualité Environnementale et la chaufferie bois pour les bâtiments municipaux ainsi que les projets et les aides financières de la commune de Plougastel Daoulas pour l’éco-habitat.

Pour tout renseignement :
Maison de l’Agriculture Biologique à l’Ecopôle de Daoulas : 02 98 25 80 33 / mab29@nerim

medium_Sans_titre4.jpg

Le cygne et l’oie

Une autre petite histoire d’Organismes Gentiment Modifiés selon Jean-Louis Fournier (cf note : les OGM vus de façon « gentille ») : le cygne et l’oie

– « sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes, le cygne chasse l’onde avec ses larges palmes ». Ce n’est pas sur moi que Sully Prudhomme écrirait d’aussi belles choses, soupire l’oie en refermant son livre de poésie.
– Normal, dit le cygne c’est un poète.
– Et alors ?
– Alors les poètes ne s’intéressent qu’à ce qui est beau.
– J’aimerais qu’on parle de moi dans les livres.
– Ecoute, dit le cygne.
Il ouvre un gros livre et lit : « Introduire dans l’oie les pommes de reinette et coupées en quartiers, recoudre et faire rôtir ».
– Arrête, tu es cruel. Je sais bien que je n’intéresse que les cuisiniers, pas les poètes. Je voudrais être dans les livres de poèsie.
– Pour ça, il faudrait d’abord maigrir. On ne fait pas de poème sur les grosses. Tu manges trop…
-Tu crois que c’est pour mon plaisir ? Je suis obligée, l’homme me gave.
– Il faut te révolter.
– Facile à dire.
-Ou alors tu te fais modifier génétiquement, tu demandes qu’on te mette des gènes de cygne. Et seulement après, tu envoies ta photo à Sully Prudhomme.

medium_Sans_titre1.3.jpg

Se sensibiliser à l’environnement et au "bio"

Initiative intéressante sur la commune de Gouesnou toute cette semaine, du 24 au 30 septembre : une semaine consacrée à l’environnement. Le thème choisi pour cette nouvelle édition : « LE BIO, DE LA TERRE A L’ASSIETTE« .

Une semaine pour que chacun puisse s’informer, discuter, débattre et se mobiliser !

Au programme, de nombreux événements ouverts à tous, lisez plutôt :
Expositions destinées à sensibiliser les citoyens au « bio » : « Bio is biotiful » et « La Bio est à votre portée »
Atelier cuisine
Animation pour les écoles (CE1 / CE2) autour de la malle pédagogique « La malle Bioappétit »
Conférence avec le médecin Lylian Le Goff, auteur du livre « Manger bio, c’est pas du luxe » (mercredi à 20 h 30)
Ateliers sur le thème « Entretenir les abords de l’habitat sans produit chimique » & « Faire son compost »
Visite d’une exploitation de légumes bio (chez Philippe Uguen)
Marché bio (sur le marché du dimanche)

Et visite de la Ferme de Traon Bihan pour tous les enfants du Centre de Loisirs le mercredi 26 septembre.

Pour plus de renseignements, Mairie de Gouesnou – Véronique ARZUR : 02 98 07 28 82

On compte sur vous tous….

Une bonne recette de maïs doux sans OGM

Nouvelle semaine, nouveau panier de légumes bio et nouvelles recettes. Un panier bio composé ce vendredi 21 septembre de carottes, pommes de terre, artichaut, maïs doux, salade, navets jaunes et oignons.
Gros plan sur le maïs doux :
Probablement vieux de 7000 ans, le maïs a connu des évolutions profondes depuis sa naissance au Mexique. C’est en 1492 que Christophe Colomb découvre cet épi élégant en débarquant dans le Nouveau Monde.

Le maïs doux apporte de nombreux bienfaits : Les glucides qu’il fournit seront assimilés rapidement et non stockés sous forme de graisse. Ce bel épi renferme également une belle quantité de fibres. Il faut cependant bien le mastiquer pour assurer sa bonne digestion. C’est également une source très intéressante de vitamines (notamment vitamine B). Associé à une teneur importante en magnésium, le maïs se révèle très bénéfique pour l’équilibre nerveux et musculaire.

Le maïs doux se conserve jusqu’à une semaine, protégé par ses feuilles au bas du réfrigérateur. Consommez-le chaud, blanchi une dizaine de minutes dans l’eau, à la vapeur ou au micro-ondes avec ses feuilles. Grillé, nu, une quinzaine de minutes avec un soupçon de matière grasse, à la poêle, au four ou au barbecue, il arbore des teintes joliment dorées.
Quoi de meilleur que de croquer à pleines dents à pleines dents dans ce bel épi doré aux grains craquants et juteux, nature ou juste surmonté d’une noisette de beurre ou de crème fraîche ? Peut-être de le faire caraméliser en papillote avec un peu de sucre et de l’accompagner d’une compotée d’oignons, eux aussi caramélisés. C’est dans tous les cas, une garniture très appropriée pour les volailles ou viandes rôties.
On peut bien sûr également l’égrener et l’incorporer dans une salade avec des tomates, du thon, du jambon….

Pour vous donner encore plus envie de le goûter, une petite recette alléchante : les CROQUETTES DE MAÏS DOUX A LA PROVENCALE

Pour 4 personnes, il faut : 1 gros épi ou 2 petits de maïs doux – 75 grammes de farine – 1 oeuf – un peu de lait – 2 grosses tomates – 1 gousse d’ail – 1 cuillère à café d’origan séché – 8 grandes feuilles de salade – huile d’olive – sel & poivre

10 minutes de préparation et 20 minutes de cuisson

Egrener l’épi avec un grand couteau à passer de haut en bas. Mettre les grains dans une casserole d’eau bouillante et faire cuire 3 min une fois que l’eau s’est remise à bouillir. Egoutter et rincer sous l’eau froide.
Mettre la farine dans un saladier et casser l’oeuf au milieu. Battre le tout à la fourchette en ajoutant un peu de lait pour obtenir une pâte assez souple. Ajouter le maïs égoutté, remuer, saler et poivrer.
Préchauffer le grill et préparer les tomates à la provençale (coupées en deux dans le sens de la largeur, frottées avec de l’ail), arrosées d’un filet d’huile d’olive, saupoudrées d’origan et de miettes de pain puis dorées au four).
Pendant ce temps, chauffer un peu d’huile dans une grande poêle et laisser tomber une cuillère à soupe de pâte au maïs au centre. Faire cuire les croquettes une à une sur feu doux, en les retournant dès que le dessus a pris. Les égoutter sur essuie-tout et les maintenir au chaud pendant la cuisson des autres. (environ 8 croquettes).
Poser les croquettes sur les feuilles de salade accompagnées d’une 1/2 tomate à la provençale.

Vivement vendredi prochain, pour de nouveaux bons légumes BIO dans les paniers et des idées pour les cuisiner ! A la Ferme de Traon Bihan, le dépôt des paniers de légumes bio (réalisés par les Voisins Bio) a lieu tous les vendredis de 16 h à 19 h. Pour toute info : 06 87 36 45 68 ou la.petite.vallee@wanadoo.fr

Les OGM vus de façon "gentille"…

Pas toujours évident d’aborder les OGM avec les enfants (ou même les adultes) et de leur faire comprendre tous les tenants et les aboutissants. Trop scientifique, trop complexe, souvent inabordable… pourtant la sensibilisation des publics reste de rigueur et d’actualité. Alors par le plus grand des hasards, un livre intéressant et original trouvé dans les bacs de la bibliothèque. Un livre scolaire « déjanté » écrit par Jean-Louis Fournier intitulé « Organismes Gentiment Modifiés’ : un livre qui aborde la génétique impertinente de manière imagée et humoristique.
Voyez plutôt, en voici un extrait :

L’ELEPHANT ET LA COCCINELLE

Un éléphant se regarde dans une glace, il fait grise mine :
« Je suis vraiment moche, ma robe est triste. »
Une coccinelle qui passait par là essaye de le consoler :
« Mais non, tu n’es pas moche ! C’est beau le gris, ça fait distingué, ça va avec tout. Et puis, tu es grand, tu es fort. Regarde : moi, je suis petite, personne ne me voit et on m’écrase.
« Oui, mais tu es haute en couleur. Moi, j’ai l’air d’être habillé pour un enterrement »
Un savant qui cnhassait le papillon a entendu leur dialogue. Très ému, il s’approche et dit à l’éléphant :
« On n’a pas le moral ? »
« Je suis gris, répond l’éléphant »
« On va essayer d’arranger ça. Je vais te modifier génétiquement. »
« ça fait mal ? » demande l’éléphant.
« Mais non ! Je vais simplement ajouter à tes gènes, des gènes de coccinelle. Tu ne sentiras rien. »
« Et si je suis pas content de la modification, je pourrais redevenir comme avant ? »
« Non, on ne pourra pas revenir en arrière. Réfléchis bien avant ! »
L’éléphant part réfléchir.
Il revient un an plus tard. Il est d’accord. Par précaution, le savant lui fait signer une décharge et l’endort.
Quand l’éléphant se réveille, quelques heures après, le savant l’invite à venir se regarder dans la glace.
L’éléphant est ravi, la coccinelle un peu jalouse. Il embrasse le savant sur le front et, au nom de tous les animaux mal dans leur peau, le remercie d’avoir inventé les OGM.

En rappel, la référence : « Organismes Gentiment Modifiés » – Jean-Louis FOURNIER – Edition PAYOT-Octobre 2006

A lire et à faire découvrir….

Des chiffres récents sur le BIO en France

L’Agence Bio vient de publier l’intégralité des chiffres de l’Observatoire National de l’Agriculture Biologique pour l’année 2006. Avec plus de 150 pages, ce document fait le tour des dernières données actualisées de la Bio en France, et offre un aperçu de sa place dans le monde et présente les principales caractéristiques du mode de production biologique.

Communiqué de presse téléchargeable sur le site : www.agencebio.org

Un bon hamburger "bio"

Même en bio, on peut manger de bons hamburgers !! Avec le panier de légumes bio de cette semaine, une recette succulente et originale, qui devrait plaire aux petits comme aux plus grands.
Alors qu’est-ce qu’il y avait cette semaine dans le panier. Plein de bonnes choses : salade, pommes de terre, chou rave, échalotes, courgettes, tomates, radis, basilic
Et toujours des idées pour cuisiner tout ça, comme le « Hamburger de pomme de terre et chou rave » dont voici la recette.

Pour 4 personnes
Ingrédients AB* : 4 pommes de terre, 1 chou rave, 2 oignons, 4 tranches de saumon fumé
(issu de l’Agriculture Biologique ou élevage biologique)
Préparation : 10 minutes / Cuisson : 15 minutes
Eplucher les pommes de terre et le chou rave, puis les râper. Mélanger bien les deux légumes et saler (ne surtout pas rincer).
Faire chauffer de l’huile dans une poêle et poser une couche de légumes râpés. Attendre qu’un côté soit bien gratiné et retourner la galette pour une cuisson de l’autre côté. Renouveler l’opération pour 7 autres galettes en les réservant au fur et à mesure dans un four (th 6).
Emincer les oignons puis confectionner les hamburgers en mettant une couche de galette puis une tranche de saumon ainsi que de l’oignon et recouvrir d’une autre galette. Servir rapidement.

Si vous aussi, vous êtes tentés par la formule des paniers bio, n’hésitez pas à nous contacter :
La Ferme de Traon Bihan – Traon Bihan-St Pierre 29200 BREST 02 98 05 99 34 / 06 87 36 45 68
Les Voisins Bio 06 63 88 71 74

Produits par 4 maraîchers du Nord-Finistère, les Voisins Bio, les paniers sont disponibles dans différents points de vente, notamment à la Ferme de Traon Bihan à Brest, tous les vendredis de 16 h à 19 h.

"Alerte OGM" nous informe

Alerte OGM a mis en ligne la carte des risques de pollution OGM.

Resté sourd aux nombreuses demandes de moratoire provenant de toutes parts, en effraction vis à vis de la réglementation Européenne, l’état français, par l’inaction de deux gouvernements successifs, n’a aucunement joué son rôle protecteur de l’environnement et de la santé publique, ne respectant notamment pas le principe de précaution inscrit dans notre constitution, ne souscrivant pas au souhait des français, maintes fois exprimé dans les sondages, de refuser les OGM dans les champs et dans leur assiettes, Alerte OGM est conduit aujourd’hui à publier la carte partielle des cultures OGM de maïs Monsanto 810 qui ont pu être détectées .

Cette carte est consultable sur alerte-ogm.fr http://www.alerte-ogm.fr/carte/carte.php

Provenant d’Espagne, pays d’où les semences sont, en principe, importées et les
récoltes réexpédiées, ces cultures envahissent progressivement notre
territoire :
Environ 1000 hectares en 2005, 5000 en 2006, plus de 22 000 hectares
cette année si l’on se réfère aux chiffres officiels fournis par l’état, sans compter les cultures non déclarées, tel que cela vient d’être mis en exergue par Greenpeace dans le Gers , ces derniers jours.

Ces cultures font courir un risque de pollution génétique d’une autre ampleur que les essais, vu la très forte extension des surfaces cultivées.

Elles sont difficiles à localiser, seul le canton de leur implantation étant précisé sur le site gouvernemental. Les essais, eux, étaient localisables par commune, ce qui n’empêcha pourtant pas le tribunal administratif de Clermont-Ferrand d’invalider (à posteriori) un essai considérant, entre autre, que l’absence de repérage parcellaire ne permettait pas aux agriculteurs voisins de se prémunir d’une dissémination génétique.

Les cas de contamination de lots conventionnels par des cultures OGM
Monsanto ne manquent pas dans le monde et tout particulièrement sur le
continent américain. En Espagne aussi, la pollution génétique engendrée
justement par la culture de maïs Monsanto 810 pousse les agriculteurs
biologiques à renoncer à cultiver cette plante, n’étant plus en mesure de répondre aux exigences de leur cahier des charges.*
* www.greenpeace.org/france/press/reports/impossible-coexistence

L’été 2006 permit de révéler la contamination de ruchers situés à 1200 et 1500 mètres d’une culture de Maïs Monsanto 810, contamination des ruchers qui est de nouveau constatée cette année dans le Maine-et-Loire, en Aquitaine, en Rhône-Alpes.

Manifestement, cette propagation de la pollution génétique, très mal repérée dans le territoire, représente une spoliation des droits ancestraux à maîtriser ses semences et du droit d’entreprendre pour le reste de la profession agricole : les agriculteurs biologiques, les apiculteurs, les A.O.C, les labels et toutes les filières conventionnelles pourraient être contaminées à leur insu et de ce fait ne seraient plus en mesure de répondre à des critères de qualité.
Citons le cas, dans le Puy de Dôme, où des cultures de Maïs ont été déclarées à la fois en tant que Monsanto 810 et maïs population. Cette situation jette le trouble dans le monde agricole.
La mise devant le fait accompli par Monsanto et ceux qui ont acheté son brevet, d’une dissémination se propageant dans un pays à forte vocation céréalières est une sorte de
prédation sur le « vivant », une OPA des multinationales semencières sur l’agriculture de demain. Les positions dominantes des multinationales comprenaient également les exportations vers des pays européens de plus en plus nombreux à avoir adopté le
moratoire.

Conformément aux objectifs qu’elle poursuit pour la défense des intérêts
des agriculteurs, des apiculteurs et plus largement des consommateurs
et des citoyens, Alerte OGM se doit de publier les coordonnées cadastrales de ces parcelles OGM afin d’identifier la provenance de pollution génétique et
d’acter la responsabilité en matière de dissémination qu’elle soit par pollinisation, stockage, transport ou pollution des sols…

Par cette publication, Alerte OGM permet de donner des éléments
d’appréciation géographiques de sorte à pouvoir :
1 repérer les sources de dissémination,
2 détecter des pollutions afin être en mesure de pouvoir réclamer les dommages et intérêts auxquels ils doivent pouvoir prétendre.

Face au vide juridique et à l’irresponsabilité dont l’Etat témoigne dans
ce dossier, face à « la faute inexcusable », les initiatives citoyennes ne
sont-elles pas contraintes de se substituer à la carence du pouvoir, afin
de se préserver le plus possible des risques de catastrophe sur le plan
environnemental et sanitaire, tel que ce fût le cas dans les affaires de
l’amiante ou des farines animales ?

Les membres d’ ALERTE OGM
Amis de la terre – FNAB – Confédération paysanne – Nature & Progrès – MDRGF – UNAF

Contacts : Dominique Delort 06 32 40 42 00 alerteogm@orange.fr
Jean-Michel Duclos 04 73 63 66 44 jeanmichel.duclos@wanadoo.fr