Histoire d’araignées

Jean-Louis Fournier est inlassable sur les histoires d’OGM, un regard ludique, poétique et pédagogique d’aborder selon lui, les Organismes GENTIMENT Modifiés (Pour ceux, qui ne connaitraient pas encore : Organismes Gentiment Modifiés de J. Louis Fournier – Editions Payot – Octobre 2006).

Aujourd’hui une petite histoire d’araignées….

L’ARAIGNEE DE MER ET L’ARAIGNEE DE TERRE

« Après le 15 août, je rentre à la maison, dit l’araignée de terre »
« C’est la fin des vacances, ajoute l’araignée de mer »
« Non, il commence à faire plus frais. De toute façon, je ne vais jamais en vacances… Je n’ai pas une vie très agréable. Tous les matins, quand je sors, j’entends dire : « Araignée du matin, chagrin. » « 
« Moi, ce n’est pas mieux, ils m’attrapent sans rien dire, ils me mettent dans l’eau bouillante et préparent une petite mayonnaise. »
« On n’a pas de chance d’être des araignées. »
« Toi, tu ne devrais pas te plaindre, tu fais du tissage, tu vas laisser une oeuvre. Moi, je ne sais rien faire de mes dix pattes, je ne laisserai qu’une vieille carapace sur le sable. »
« Tu n’as qu’à apprendre à tisser des filets de pêche. »
« J’aurais aimé être un cheval fou et pouvoir galoper sur la plage. »
« Faut voir auprès de l’Institut de Génétique si c’est possible. Ils peuvent peut-être te bricoler ça en t’ajoutant quelques gènes de cheval. »
« Et si c’est loupé ? »
« On pourra toujours te montrer dans les foires. »

medium_Sans_titre7.jpg