Archives mensuelles : octobre 2008

L’alim bio…

Tout au long de notre semaine de chantier à la Cuisine Centrale, il s’agissait également de sensibiliser le public à différentes thématiques : le jardinage écologique, le développement durable, la thérapie par les plantes, la production ou l’alimentation biologique…..

A l’issue de la visite de la Cuisine Centrale (cf note sur la visite), hier, un petit atelier sur les produits biologiques était organisé.

aee0a4bf19b4d4f4b5a72fd2cb3f53fa.jpg

Le groupe a pu goûté à différents produits issus de l’Agriculture Biologique et consulté de la documentation à ce sujet sur le circuit de la ferme à l’assiette, le label ou le logo bio… mais surtout DEGUSTER !!

Miam Miam le bon pain bio ou les yaourts, et puis la création artistique, ça creuse !!!

c8f6998d5b82a985110b2a178d032560.jpg
e1b5de16f99d2ac89ec15e67d8991d57.jpg
d9b06b20dcc364556c10463a92fd352d.jpg

Cosmos ou cosmonaute…

Hier matin, nous sommes enfin rentrés dedans, dans ce cube autour duquel nous gravitions depuis le début de la semaine, il s’agit bien sûr du bâtiment de la Cuisine Centrale.

Jusqu’à présent, nous avions agi à l’extérieur puisque le chantier de la « Prairie Fleurie » (d’où la fleur « cosmos » qui compose très souvent les prairies fleuries) se réalisait sur les parterres du parking et entourant la structure.

Nous avions déjà remarqué qu’à l’intérieur, ça s’activait et on voyait des « ombres blanches » se déplaçaient, du coup hier on a tout compris. Dans le programme, il était en effet prévu de visiter à l’intérieur mais surtout de mieux comprendre ce qu’il s’y passait.

Dès notre arrivée, nous avons eu le droit à une séquence « habillage », en quelques minutes, nous nous sommes transformés en « cosmonautes » et on a alors compris pourquoi on voyait ces fameuses masses blanches. Pour visiter, il est obligatoire de mettre une tenue de protection (blouse, masque, surchaussons, charlotte…) car c’est un lieu de réalisation de repas et il ne doit y avoir aucun problème d’hygiène.

e4c5f5d51b161f71bebf532a5593b009.jpg

Déguisés de blanc, nous avons alors fait tout le tour de la Cuisine et on nous a tout expliqué de la réception des marchandises et produits achetés au départ des repas réalisés sur place, en passant par les salles réfrigérées de conservation, les lieux de stockage, la cuisine, la mise en barquettes, le nettoyage, la livraison… bref, de a à Z, on a tout vu.

La Cuisine Centrale réalise jusqu’à 10 000 repas par jour et livre les écoles publiques de Brest, les centres de loisirs et différentes autres structures mais également le portage de repas à domicile.

Pour terminer, il y avait un petit atelier sur l’ « ALIMENTATION BIOLOGIQUE » puisque depuis la rentrée 2007, la Cuisine Centrale favorise les produits bio dans les menus.

(On reparlera de cet atelier dans une prochaine note)

75e289f784b47e4797aa8cb7d8f15f85.jpg

Un chantier et des ateliers écolo et bio

La « Prairie Fleurie », un chantier de 4 jours sur un site avec une intervention artistique mais aussi différents ateliers de sensibilisation du public aux jardins partagés, aux soins avec les plantes, à la production et à l’alimentation biologique.

Mardi après-midi, un groupe d’enfants et de parents mais aussi de jardiniers ou jardinières ont quitté la Cuisine Centrale pour se rendre à pied dans un des jardins partagés tout proche, celui de la « Fontaine Margot ».

Tout au long de la déambulation, les personnes ont pu se sensibiliser aux cultures biologiques ou à l’élevage bio puisqu’en chemin, ils ont rencontré un groupe de vaches (bio !) de la Ferme de Traon Bihan qui patûraient dans un champ alentour, puis une fois arrivés au jardin (après avoir traversé champ, s’être protégé sous les chênes ou passé le ruisseau, que d’aventures champêtres !!!), ils ont observé, regardé autour d’eux et découvert toutes les plantes qui peuvent faire partie du quotidien et dont les bienfaits sont tellement méconnus.

Les enfants ont pris plaisir à écouter, sentir et surtout CUEILLIR.

Une fois de retour sur le chantier, un petit atelier « SOINS AVEC LES PLANTES » s’est mis en place et on a découpé les plantes ramassées puis concocté une mixture à base de cire d’abeille….

Résultat à la fin de l’après-midi, chacun est reparti avec son petit pot de crème de soins et surtout avec un tas de connaissances sur les plantes qui nous entourent et qui peuvent nous faire tant de bien !!! (plantin, souci, consoude….)

(Une prochaine note vous en dira plus sur cette concoction !! Promis on vous donnera la recette)

4412e57eeaf75e2176059c19e8638dda.jpg
b6e887bdfe3a90c678d14c120f78dfee.jpg

"Prairie Fleurie" : 4ème et dernière journée

4ème et dernière journée sur le site de la Cuisine Centrale pour le projet de « Prairie Fleurie ».

Aujourd’hui on nettoie, on range les outils, on s’occupe des petites finitions et on visite la cuisine…. La nuit a été très généreuse, arrosage naturel, les plants de lierre vont se sentir à l’aise, les pieds mouillés !!!

On en reparle ce soir…

A SUIVRE

ff2fad110eb8c95490aef347ae3aa9cd.jpg
6e725d1854d6d0a590133c80ceeef3e5.jpg

La "Prairie Fleurie" a atteint ces objectifs

Objectif atteint pour cette 3ème journée, le « gros » du chantier est terminé. La mission qui nous a été confiée est réalisée c’est-à-dire que tous les arbres ont été plantés, fruitiers et palmiers, et les 70m3 d’écorces et les 2000 plants de lierre constituent désormais le joli « couvre-sol » des différentes plate-bandes de la Cuisine Centrale et tout ça bien dans une finalité ARTISTIQUE, il ne faut surtout pas l’oublier.

Félicitations à tous et à toutes, jardiniers, parents et enfants, un chantier véritablement ORIGINAL dont vous avez été les principaux acteurs et tous nos remerciements pour cet engouement et ce dynamisme !

Mais attention, la semaine n’est pas terminée. Demain on retourne sur le site, avec comme programme le « fignolage », les finitions quoi, le nettoyage et le rangement des outils et surtout la visite de cette fameuse Cuisine Centrale autour de laquelle on gravite depuis 3 jours.

Donc demain on rentre dedans et on va pouvoir mieux comprendre comment fonctionne cette structure, qui réalise quelques 10 000 repas par jour et qui depuis 2008 privilégie l’introduction de produits biologiques dans ces menus.

Il paraît qu’on va se transformer en « cosmonautes » ou quelque chose dans le genre !!! Vivement demain qu’on vous en dise plus !!!

A SUIVRE….

d7d21dd766daca76cce05e019b2b227d.jpg

"Prairie Fleurie" : les partenaires

La « Prairie Fleurie » est avant un projet multi-partenarial. A l’origine, Yann LESTRAT, l’artiste plasticien a sollicité la Ferme de Traon Bihan pour une collaboration commune dans la réalisation de ce projet. Nous avons alors proposé de travailler dans une dynamique participative avec différents partenaires associatifs ou autres brestois.

Cette dynamique est le résultat de liens déjà tissés et d’un réseau que la Ferme entretient déjà au quotidien avec ces différents partenaires, mais tourne autour de 3 grands axes :

– le « jardin partagé »

– les échanges et les projets avec les scolaires

– la parentalité

D’où les partenaires que voilà :

L’ASSOCIATION VERT LE JARDIN

Depuis 2000, l’association Vert le Jardin développe et fait la promotion des « JARDINS PARTAGES » sur le pays de Brest et de la région Bretagne.

Le « JARDINS PARTAGE » est à la croisée des chemins entre valeurs environnementales et sociales. C’est un lieu d’expérimentation, d’innovation et de convivialité. C’est un moyen d’appropriation de l’espace public et de respect de l’environnement.

Objectifs de Vert Le Jardin

• Promouvoir, coordonner, dynamiser les différents jardins dans le pays de Brest et en Bretagne

• Créer des liens entre les jardins et les jardiniers

• Aider à la mise en place de nouveaux espaces à jardiner

• Mutualiser les moyens matériels

• Animer, coordonner le réseau régional des jardins, en lien avec le réseau national

• Respecter l’environnement, promouvoir le jardinage biologique

• Agir pour plus de solidarité, de convivialité grâce aux jardins

Méthodologie

L’association a privilégié le partenariat autour d’actions en lien avec les jardins partagés. Mais au-delà des jardins, les relations avec les différents partenaires ont donné naissance à des projets sociaux ou environnementaux et dans certains cas territoriaux :

– Mise en place de jardins collectifs, de jardins de développement social, de jardins pédagogiques, de jardins

de proximité

– Participation au développement social des quartiers

– Participation à de nombreuses manifestations festives brestoises et extérieures

– Aide à l’émergence de nouveaux jardins (rôle de conseil)

– Animation du réseau régional des jardins

– Mise en place de journées régionales de rencontres sur les jardins

– Participation aux travaux nationaux du Jardin Dans Tous Ses Etats (JTSE)

L’association compte 73 adhérents, 20 bénévoles actifs et 4 salariés.

L’Association « LA CLEF »

Le Centre Social de Pen Ar Créac’h est un équipement de quartier, ouvert à tous, qui a pour volonté de favoriser l’implication des habitants dans la vie de leur quartier. C’est un lieu d’animation sociale et culturelle.

Une association, la CLEF, fédère les habitants, groupes et associations qui développent leurs actions à partir du Centre Social.

Un projet partagé par tous est établi pour 4 années, avec des priorités d’actions pour le quartier, telles que :

– Des activités et actions pour et avec le quartier

– L’implication et la participation des habitants

La finalité poursuivie : favoriser l’implication des habitants dans la vie de leur quartier

La CLEF est une association de type Loi 1901, qui a été créée en 1979 sur le quartier de Pen Ar Créac’h. La finalité de l’association est la recherche du mieux vivre en permettant à chacun d’être acteur et citoyen de son quartier.

C’est une équipe de bénévoles à l’écoute des habitants, qui recherche avec les professionnels du Centre Social les moyens de répondre aux besoins du quartier.

Elle propose, par ailleurs, différentes activités de loisirs. Les valeurs de l’association se placent dans le mouvement de l’Education Populaire :

– la dignité humaine

– la solidarité

– la démocratie

L’association se donne pour objet de :

– développer des actions et activités, et notamment celles liées à la Petite Enfance

– développer le partenariat avec les associations et les institutions présentes sur le

quartier

– d’ouvrir le Centre Social sur le quartier et ses habitants

– favoriser et développer la création de liens entre les personnes

L’ASSOCIATION « LOISIRS TY AN HOLL »

L’association gère les activités du centre social de Keredern en collaboration avec le personnel de la CAF.

Elle emploie 3 animatrices et des vacataires.

Son projet s’articule autour de 4 axes :

– la famille,

– les loisirs,

– la culture

– la communication.

Elle est partenaire avec les autres acteurs du quartier et de nombreux services et associations de la ville.

Elle s’implique dans tous les projets du quartier pour un mieux vivre à Kérédern et soutient de nombreuses initiatives d’habitants.

La solidarité, la citoyenneté et le partenariat sont les trois enjeux fondateurs du projet de l’association.

LE COLLEGE DE KERICHEN

Structure de l’établissement

353 élèves dans un collège de Brest dont 4 classes de 6ème, 3 classes de 5ème,4 classes de 4ème et 4 classes de 3ème.

Caractéristiques de l’établissement

C’est un collège situé au centre-ville, classé en Zone d’Education Prioritaire. Le collège fait partie d’une cité scolaire comprenant 3 lycées (Kérichen ,Vauban, Lesven).

Langues enseignées : anglais, espagnol et allemand (option européenne Anglais)

Options : Latin (de la 5ème à la 3ème)

IDD Alternance

DP3 (Découverte Professionnelle)

Section sportive nautisme

Chorale

Un accompagnement éducatif est proposé aux élèves après les cours pour de l’aide aux devoirs, une aide à l’apprentissage des langues vivantes étrangères, des activités culturelles et sportives…

Projet pédagogique

L’équipe pédagogique est constituée d’une trentaine d’enseignants très impliqués dans le projet d’établissement.

Celui-ci, pour servir la réussite des élèves, concerne les axes suivants :

– Le renforcement des savoirs fondamentaux

– Le traitement pédagogique des difficultés scolaires

– L’orientation adaptée à chacun

– La construction de comportements civiques et citoyens

– La sensibilisation à l’environnement et au développement durable

L’OPTION DP3 : « DECOUVERTE PROFESSIONNELLE »

Les principes de l’option

Appréhender les métiers et le monde du travail

• Découvrir différentes institutions liées au monde du travail

• Découvrir la diversité des métiers et des secteurs professionnels

• Comprendre les différents statuts du monde du travail

Comprendre les liens entre formation et profession

• Découvrir la diversité des filières et des diplômes

• Découvrir les différentes offres de formation

• Comprendre les enjeux des différentes formations

S’initier aux enjeux économiques du monde du travail

• Découvrir les réalités d’un bassin d’emploi

• Découvrir les liens entre l’emploi et l’environnement économique

• Comprendre les effets de l’emploi sur une zone géographique

Un thème fédérateur : le DEVELOPPEMENT DURABLE

• Comprendre les enjeux écologiques

• Comprendre les enjeux économiques

• Comprendre l’impact de ces enjeux sur la qualité de vie

ac1bab61f3a5efbdc944b7c842fc9ad5.jpg

"Prairie Fleurie" : 3ème journée

La « Prairie Fleurie » à la Cuisine Centrale de Brest se poursuit aujourd’hui.

Au programme, plantation de 4 derniers arbres fruitiers et finition du couvre-sol, on devrait tenir le bon bout ce soir !!!

Sans oublier, la visite de la ferme bio de Traon Bihan avec les enfants et tous les adultes qui adorent autant !

A ce soir, pour de plus amples infos sur cette 3ème journée.

A SUIVRE

5aeb07ed955e9b52d7ac7d071de7ac0b.jpg

Le projet de "Prairie Fleurie" prend forme…

Depuis lundi, grande effervescence à la Cuisine Centrale de Brest, située au Vern dans le quartier de St Pierre. En effet, un grand chantier ARTISTIQUE (cf notes précédentes) est mis en oeuvre avec pour objectif la réalisation d’un jardin pas comme les autres, un jardin à la fois SAUVAGE, ECOLOGIQUE et surtout IMAGINE par un artiste.

L’autre originalité, ce chantier est organisé par une ferme bio brestoise qui a choisi de travailler avec différents partenaires et favoriser la dynamique participative.

Depuis hier, jardiniers des jardins partagés brestois, parents et enfants de centres sociaux et associations brestoises ont enfilé bottes, « bleu » et gants et s’activent pour contribuer à cette INTERVENTION ARTISTIQUE.

2 journées intensives en jardinage mais surtout en échanges et en convivialité.

Résultat :

Les arbres fruitiers sont plantés

Le couvre-sol est largement avancé

Mais les photos en disent plus… alors à demain pour la suite des événements !!

A SUIVRE…

5d290d056f8f9622d5c1daa0851bde48.jpg

31d71c580d14b3af444f295a1fb5c4a7.jpg
47f90172e48abf64857d58b84552b40a.jpg
379c239792def45b5c8a86897f69ec00.jpg

La "Prairie Fleurie" : présentation de l’artiste

Le projet de la « Prairie Fleurie » est enfin démarré mais avant toute chose, si on présentait l’ARTISTE qui a gagné ce fameux appel à projet.

Il s’appelle Yann LESTRAT, il est ARTISTE-PLASTICIEN et habite Rennes mais voyez plutôt son parcours artistique :

FORMATION

Ecole pilote internationale d’art et de recherche de la villa arson, Nice

(dnsep – diplôme national supérieur d’expression plastique, mention du jury)

Institut d’arts visuels, Orléans

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2008 centre de création de bazouges-la-pérouse (35)

joseph dutertre gallery (35)

« et in arcadia ego # 3 », artothèque de vitré (35)

2007 « et in arcadia ego », artothèque de vitré

2005 la criée centre d’art contemporain, rennes (35) avec catalogue

galerie rapinel, bazouges-la-pérouse (35)

2004 « savoir-vivre », espace « un mur un quart », rennes

2003 sepa/bon accueil (site expérimental de pratiques artistiques), rennes

librairie le chercheur d’art, rennes

2000 « néo-zen 3 », sculpture monumentale, montalzat (82)

1998 galerie du tableau, marseille

EXPOSITIONS COLLECTIVES (sélection)

2008 « slick 08 », galerie acdc (brest), paris

« art rotterdam », galerie acdc (brest), rotterdam, pays-bas

2007 galerie joseph dutertre, mézières-sur-couesnon (35)

2006 « cabinet névrotique », villa cameline – south art & le labo – nice (06)

« collection wonderful », atelier wonderful, ho chi minh-ville, vietnam

2004 « bloody mary », association aperto, montpellier (34)

« climats; cyclothymie des paysages », le milieu, centre national d’art et du paysage de vassivière en limousin (87)

« à ciel ouvert 2 », université scientifique de beaulieu-rennes 1

2003 « regarde, il neige (schizogéographie de la vie quotidienne) », le milieu, centre

national d’art et du paysage de vassivière en limousin

2002 « vern volume, 9ème édition », vern sur seiche (35)

« à vos arts », biennale de la jeune création plastique de « rennes métropole »

BOURSES, RESIDENCES, CO-PRODUCTIONS, CONCOURS, DIVERS…

2008 lauréat 1% artistique, cuisine scolaire centrale, brest (29)

2007 séjour en islande – projet « et in arcadia ego »

interventions scolaires et autres

2006 lauréat 1% artistique, équipement culturel « le volume », vern/seiche (35)

conception graphique de deux rond-points, servon/vilaine (35)

interventions scolaires

2005 résidence « art et science », insa (institut national des sciences appliquées), rouen (76) – projet « et in arcadia ego » –

2004 aide à la production, projet « et in arcadia ego », la criée centre d’art contemporain, rennes / sepa bon accueil

2003 aide individuelle à la création, drac bretagne

bourse arts plastiques, ville de rennes

« nevroz », édition d’objet, en co-production avec la criée centre d’art contemporain, rennes

2000 lauréat d’un appel à projets pour la création d’une sculpture sur

rond-point (non réalisée), Vannes (56)

COLLECTIONS PUBLIQUES

fonds municipal d’art contemporain, ville de rennes

artothèque de vitré

communauté d’agglomération « rennes metropole »

COLLECTIONS PARTICULIERES

lannion, rennes, vannes, paris, marseille, saint-paul de vence,

eze-sur-mer, suisse, belgique

PUBLICATIONS / EDITIONS

photos nouvelles, n°51, mai-juin 2008, texte : isabelle tessier

zédélé éditions /artothèque de vitré : posters n&b, 2008

focus inoxydable, n°3, 2008

terra economica, mars 2008

suites et variations – entretien – actes acf-vlb (association de la cause

freudienne), rennes, du sujet au parlêtre, 2006-2007

la criée centre d’art contemporain / catalogue 68 pages couleur,

18 x 25 cm, texte de christophe pichon, 2005

aeb05e2cb04e9b06ff87d137472edf58.jpg

c4f9519f38069935676843ed58722dc3.jpg
8e8c44d22f910ae5a0c635147af61a91.jpg

Le 1 % culturel du Vern : la "Prairie Fleurie"

La « Prairie Fleurie » démarre demain, mais en fait en quoi consiste ce projet ??

Voici quelques réponses et chaque jour, cette semaine, une note spécifique à ce projet de dynamique participative multi-partenariale.

En fait, le 1% artistique de la Cuisine Centrale de Brest consiste en l’aménagement des espaces extérieurs au bâtiment, avec :

– création d’un verger conservatoire biologique

– création d’une prairie fleurie (intégrée au verger)

– plantations d’arbres fruitiers divers + lierre

– plantation de palmiers + lierre

« Le contexte particulier du site – une ZAC en cours d’aménagement, avec un funérarium et une déchetterie de part et d’autre de la cuisine centrale – et l’interdiction d’intervenir dans ou sur le bâtiment m’ont amené à proposer une intervention utilisant le végétal afin de réintroduire, via les couleurs, formes et senteurs, de la poésie ainsi que certaines problématiques contemporaines concernant l’environnement, la santé, les politiques publiques, le travail et la citoyenneté. »

Yann LESTRAT

(Artiste ayant gagné l’appel à projets)

L’IDEE DE L’ARTISTE

“ La question du goût et de son imaginaire, associée aux données factuelles du site, m’ a amené à formuler une double proposition :

La création d’un verger conservatoire biologique et celle d’un jardin sauvage. ” (Yann LESTRAT)

• UN VERGER CONSERVATOIRE BIOLOGIQUE

“ Pourquoi un verger ? Et pourquoi biologique ?

Cette idée s’inscrit dans la lignée de certains programmes et actions éducatives et pédagogiques, qui visent à éveiller les enfants et leur entourage aux notions de goût, de saveur, de parfums, de plaisir, d’imaginaire et de patrimoine naturel travaillé par l’homme, et l’accompagnant dans son histoire.

Le caractère relativement ingrat fréquemment accolé aux ZAC m’ont donné envie de répondre en tentant de rééquilibrer la relation qu’ont ou que pourraient avoir les employés du site à leur cadre et objet de travail.

La création d’un verger conservatoire permet ainsi de réintroduire, sous une forme inattendue, du vivant, celui-là même à l’origine de la fonction du site, et d’inviter le personnel travaillant en ce lieu à s’investir, corporellement et psychologiquement, dans une réappropriation de son environnement professionnel.

La conception, l’entretien et la jouissance des fruits de ce verger constitueraient alors des invitations à prendre part dès l’origine à ces étapes et à la vie de ce nouvel espace, au rythme des saisons et des cycles.

Le caractère biologique de cette culture me semble quant à lui aussi indispensable que motivé, s’agissant d’alimentation et de contexte : Là se trouve plus précisément l’articulation avec la seconde partie de la proposition, le jardin sauvage.

• LE JARDIN SAUVAGE

Selon les thèses, entre autres, de Gilles Clément, et notamment celle concernant le Tiers-Paysage, la biodiversité est en recul à la fois dans les espaces agricoles et urbains, du fait du productivisme et de la gestion des cités, même si sur ce point diverses initiatives positives existent.

Les talus, bords de routes, terrains vagues et autres friches deviennent des espaces où la biodiversité se concentre ou résiste. Les zones industrielles, artisanales et commerciales n’échappent pas à ce phénomène.

Dans le cas présent, la mise en place d’une prairie sauvage, à la dimension du site, au sein d’une ZAC et en bordure d’espaces agricoles, présenterait plusieurs avantages :

– Une cohabitation bénéfique avec le verger : les semis existants disponibles ou sur-mesure permettent de favoriser la biodiversité, laquelle est essentielle à la contention des affections diverses touchant les arbres fruitiers. Les insectes et les pollinisateurs pourraient trouver là refuge et nourriture sur l’année entière, et développer un écosystème, certes limité spatialement mais réel.

– La constitution d’une riche poche de biodiversité en un milieu intermédiaire, a priori peu accueillant ;

– Une source de plaisir esthétique et une stimulation de l’imaginaire, grâce aux possibilités de composition spatiale et colorée de la prairie : De nombreux mélanges de plantes sont disponibles auprès d’entreprises spécialisées, et d’autres peuvent être composés en fonction du terrain.

Une composition d’ensemble fine et subtile peut, je le crois, être obtenue, avec un travail précis sur l’accord de l’ensemble des variétés fruitières, des plantes mellifères et autres, et des fleurs sauvages.

“La dimension artistique de la proposition me semble enfin contenue dans le geste ainsi proposé, qui, loin de toute esthétique relationnelle, vise à substituer à la vision de l’œuvre-objet étroitement associée au dispositif du 1%, un processus et un espace à la fois en phase avec les préoccupations et les urgences contemporaines du vivant, et inscrits dans un rapport au temps qui ne fera pas l’économie de la question de l’équilibre des énergies en présence, là comme ailleurs. ”

b29adf94257b40e76148808cad62ae98.jpg