Le pingouin et la girafe

– Je ne peux pas mettre de cravate, dit le pingouin.

– Pourquoi ? demande la girafe.

– Parce que je n’ai pas de cou, ma tête est fixée directement à mon tronc. Toi, au point de vue cou, tu es servie.

– C’est vrai, j’ai été gâtée par la nature, peut-être un peu trop.

– Pourquoi tu dis ça ?

– Je me cogne souvent aux lustres.

– Tu peux toujours mettre un casque.

– En plus, c’est fatigant pour mon coeur, c’est lui qui est obligé de faire monter mon sang à l’étage.

– ça n’a peut-être pas que des avantages, un long cou, mais esthétiquement c’est mieux, ça affine la silhouette.

Regarde-moi, j’ai l’air d’un pot à tabac.

– C’est plutôt ta démarche qui n’est pas très élégante : tu te dandines comme un canard.

– Je suis bâti comme un canard, faudrait tout refaire, soupire le pingouin.

 

Il éclate en sanglots.

La girafe s’approche pour le consoler :

– Qu’est-ce que tu veux ?

– Je voudrais avoir un long cou et des longues pattes, mais je sais que ça n’est pas possible.

Il se remet à pleurer.

– Ne dis pas ça n’est pas possible. Maintenant, avec les manipulations génétiques, on fait des miracles. Tu voudrais devenir un oiseau genre cigogne ?

– Je vais devoir habiter en Alsace ? Je vais devoir loger sur une cheminée ?

– Oui, et alors ?

– Je ne peux pas, j’ai le vertige.

Jean-Louis Fournier (*)

e97c12c1dec81826fd621d2b8ec2e67e.jpg

(*) Organismes Gentiment Modifiés – La génétique impertinente. Jean-Louis Fournier – Editions Payot-2006