Archives quotidiennes :

Le Pr Belpomme à Brest

Une conférence très intéressante, sur le thème de l’ENVIRONNEMENT & la SANTE, est proposée le VENDREDI 27 MARS 2009 à Brest.

Lieu : Amphi 500 de la Fac de Droit de Brest (rue de Kergoat)

Date : Vendredi 27 mars 2009

Horaire : 20 heures

Intervenant : Professeur BELPOMME

Support : Ouvrage « Guérir le cancer ou s’en protéger »

Entrée LIBRE

Une rencontre afin de mettre l’accent sur les conséquences de l’environnement sur la santé humaine.

L’occasion aussi de faire un zoom sur ce cancérologue très impliqué et à faire connaître…

Un résumé du curriculum vitae du Pr. Belpomme

Né le 14 mars 1943 à Rouen, Dominique BELPOMME est professeur de cancérologie au Centre Hospitalier Universitaire Necker-Enfants malades. Membre de plusieurs sociétés savantes internationales et président de l’ARTAC, Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse, qu’il a fondé en 1984, ce cancérologue français est internationalement connu pour ses travaux de recherche sur le cancer.

Après avoir été chef de clinique à l’Institut Gustave Roussy à Villejuif en 1975 puis à l’Hôpital Saint-Louis à Paris, il est devenu médecin des hôpitaux en 1984 . Il a exercé en tant que médecin cancérologue à l’Hôpital Bichat et a été chef de l’unité d’oncologie médicale à l’Hôpital Boucicaut, avant d’exercer à l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris.

On lui doit :

(1) la mise en évidence de l’étiologie virale de certaine leucémies aiguës,

(2) une classification immunologique des leucémies et la description clinique et pronostique de la leucémie aiguës de type T,

(3) la caractérisation immunologique et la description en microscopie à balayage de la cellule de Sternberg, signature pathologique de la maladie de Hodgkin – il a reçu pour cela le Prix L. Baratz de l’Académie de médecine,

(4) une classification immunologique des lymphomes (en partie reprise par l’Organisation Mondiale de la Santé),

(5) des travaux sur les cancers radio-induits,

(6) l’introduction en France des «Bonnes Pratiques Cliniques», visant au développement rationnel et éthique des médicaments anticancéreux chez les malades,

(7) en partenariat avec l’industrie pharmaceutique, une contribution importante dans le développement clinique et pharmacologique de certains médicaments anticancéreux cytotoxiques dont la Mitoxantrone, la Vindésine et la Vinorelbine, le Taxotère et la Gemcitabine (voir Nouveaux traitements),

(8) la mise au point d’une morphine retard, actuellement utilisée par l’ensemble du corps médical,

(9) en collaboration avec d’autres équipes, les progrès réalisés dans le domaine de la chimiothérapie anticancéreuse, notamment pour le traitement des cancers du sein, de l’ovaire et de la prostate,

(10) enfin plus récemment, d’importants travaux de recherche fondamentale concernant l’origine environnementale des cancers.

Aujourd’hui le nom du Pr. BELPOMME est indissociable du nouveau paradigme scientifique impliquant l’environnement dans la genèse des cancers. Initiateur de l’Appel de Paris (2004) – déclaration internationale sur les dangers de la pollution chimique – et coordonateur du Mémorandum de l’Appel de Paris (2006) – qui détaille les solutions techniques pour lutter contre les effets toxiques des polluants, le Pr. Belpomme s’est fait connaître auprès du grand public pour ses prises de position fortes en faveur de la préservation de l’environnement et de la santé.

Etant l’un des rares experts en santé environnementale auprès de différentes instances européennes, il a été désigné pour représenter la communauté scientifique, en janvier 2005 à Bruxelles, lors de la séance inaugurale du Parlement européen destinée à présenter aux parlementaires le projet de règlement REACH.

On doit aussi à Dominique Belpomme la formulation du concept de SANTE DURABLE, image en miroir du concept de développement durable et le concept de prévention environnementale qui lui est associé. Ces deux concepts ont été formulés et explicités dans le Mémorandum de l’Appel de Paris ainsi que dans plusieurs articles et livres grand public

A ses activités de soins aux malades à l’Hôpital Européen Georges Pompidou et à ses recherches à l’ARTAC dans le cadre de collaborations internationales, le Pr Belpomme ajoute un engagement politique déterminé en faveur de l’écologie, qui, au delà des querelles claniques partisanes, transcende les clivages politiques.

Le Pr. Belpomme est l’auteur de très nombreuses publications scientifiques.

Il est l’auteur de plusieurs livres à destination des étudiants, professionnels de santé et du grand public.

Il est aussi l’auteur de plusieurs rapports d’expertise et d’audit.

Il est enfin sollicité par de nombreuses Universités tant en France qu’à l’étranger, par un nombre croissant d’organismes publics ou privés et par de très nombreuses associations citoyennes pour donner des conférences scientifiques ou grand public.

Aujourd’hui le message médico-scientifique du Pr. Belpomme est accepté par un nombre croissant de personnalités y compris scientifiques.

L’engagement moral et scientifique du Pr. Belpomme est totalement indépendant. Cet engagement n’est soumis à aucune contrainte, sauf à rechercher la vérité scientifique objective et à rendre service prioritairement aux malades, au nom du serment d’Hippocrate.

Belpomme.jpg

On vote à la ferme…

La coutume, à la Ferme de Traon Bihan, est de faire parrainer des génisses à leur naissance par des enfants de classes ou groupes divers.

Mardi dernier, moment très fort car pour une fois, le choix du prénom s’est fait « en direct » à la ferme et non pas en classe comme d’habitude. En effet, le dimanche, une petite génisse était née et on a alors proposé le mardi matin aux enfants de l’école maternelle Jules Ferry du Relecq-Kerhuon, ainsi que de l’IPIDV, qui étaient en visite, de devenir les parrains.

Grande joie des enfants et surtout moment privilégié de démocratie participative pendant le pique-nique. Tous ceux qui le voulaient ont ainsi proposé un prénom. Seule conrainte, une première lettre en « E » (2009 est l’année des E pour les vaches) et pas plus de 10 lettres.

Les idées ont fusé : Emeline – Ella – Enora – Etincelle – Ecume – Elise – Eglantine – Esmeralda – Eclair

Il a alors fallu en choisir 1 seul et unique !!!

Pour la meilleure équité, on a noté tous les petits noms sur un bulletin et on a déposé tous les bulletins dans une casquette. Et le plus jeune des enfants a pioché !

IPIDV-mars09 007.jpg

Et le grand gagnant a été : EGLANTINE

La petite dernière s’appelle donc EGLANTINE, elle est pure Holstein et son papa s’appelle Citroën !

L’anecdote est qu’il y a déjà eu une « Eglantine » à la ferme, une des meilleures vaches de l’histoire de la ferme, donc on peut espérer que ce prénom lui portera bonheur et lui offrira une belle carrière de vache laitière bio !

Et maintenant un portrait de notre « Eglantine »…

IPIDV-mars09 014.jpg

Une vachette bio pour "Intervilles"

Animation quotidienne à la Ferme de Traon Bihan… Une génisse croisée « Limousin » a intégré le troupeau des vaches laitières. Jeune, dynamique et pleine d’énergie, un peu « beaucoup » dissipée, 2811 (elle s’appelle comme ça !!!) met de l’ambiance !

Elle est toujours la première à « faire le fil », sortir du troupeau, aller voir ailleurs et même s’amuser avec les jeux d’enfants !!!

Tout est bon pour elle, un peu de dressage et elle sera prête à intégrer l’équipe d’Intervilles avec son air de vachette !!!

mars09 017.jpg

Semaine pour les Alternatives aux Pesticides: Nouvelle Edition

Une nouvelle édition de la « Semaine sans Pesticides », du 20 au 30 mars 2009.

Des collectivités, des entreprises, des associations et bien d’autres acteurs mettent en place, partout en France mais aussi dans le monde, des conférences, des projections de films, des débats, des expositions ou encore des spectacles, des sorties sur le terrain, des visites et portes ouvertes en jardins ou exploitations agricoles…

Toutes ces actions citoyennes démontrent que les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides sont désormais inacceptables et que les alternatives aux traitements chimiques existent et qu’elles sont viables.

Depuis sa création en 2006, la Semaine pour les alternatives aux Pesticides est l’événement fédérateur et novateur qui permet de maintenir la pression sur les décideurs et prouver que l’on peut et que l’on doit aujourd’hui se passer des pesticides.

mars09 043.jpg

Pour toute information, un site : www.semaine-sans-pesticides.fr