La "lichouserie" du panier

Nouvelle semaine, nouveau panier de légumes bio avec un petit plaisir, le plus que tout le monde apprécie, un FRUIT et plus précisément de la RHUBARBE.

juillet09 034.jpg

Tout savoir sur la rhubarbe
Plante vivace de la famille des polygonacées, mesurant jusqu’à un mètre de hauteur, la rhubarbe est originaire d’Asie. Les Chinois et les Russes (« Rha » en russe signifie rivière Volga) l’utilisent depuis près de 5 000 ans pour ses propriétés curatives. Elle n’a franchi les frontières européennes qu’au 18ème siècle, les Anglais furent les premiers à oser se servir dans leur cuisine de cette belle plante d’ornement. Officiellement classée parmi les fruits par la Direction des Douanes de New York en 1947 à cause de son utilisation sucrée, elle n’en demeure pas moins légume dans les livres de botaniques.

Seules ses tiges (appelées pétioles) sont comestibles, ses feuilles sont, elles, très riche en acide oxalique, une substance très toxique qui peut être mortelle.

On distingue plusieurs variétés, selon leur couleur, le goût restant sensiblement le même :
– les plus ou moins vertes, comme la Victoria
– les rougeâtres, la Canada Red ou la Macdonald par exemple.
Consommez-la cuite, c’est ainsi qu’on la connaît le mieux. En compote, en confiture, elle se prête également à la préparation de chutneys. Elle fait aussi d’excellentes tartes, meringuées comme en Belgique, ou garnies d’un appareil crémeux version alsacienne. Crumbles, crèmes et mousses, tous les desserts lui vont bien, qu’elle soit seule ou en duo avec la fraise ou avec la pomme.
Vous n’avez plus de citron à la maison, qui rehausse si bien son goût? Qu’à cela ne tienne ! Cherchez dans votre placard, vous avez forcément une des épices qui lui sied à ravir : vanille, cannelle, gingembre, badiane, graines de fenouil…

Crue aussi, la rhubarbe est excellente. Coupée en tronçon, trempez-la dans du sucre, voire même dans du sel. Il ne faut pas oublier en effet que les botanistes la classent dans les légumes, et qu’elle est délicieuse consommée comme tel.

Elle est cousine avec l’oseille, alors servez-vous de cette ressemblance et osez la lui substituer. Les plats de viandes (volaille et canard) et de poissons se trouvent sublimés, accompagnés de ses tronçons tout simplement revenus dans un peu d’huile.
Son utilisation salée est réputée par delà les frontières. Omniprésente dans la gastronomie britannique, on la retrouve aussi en Pologne, dans une préparation à base de pommes de terre, en Afghanistan avec des épinards, en Iran dans un ragoût d’agneau…

juillet09 036.jpg

De ce pas, en route pour un « crumble à la rhubarbe » ou pourquoi pas une « tarte rhubarbe-bananes », c’est la recette proposée dans le panier !
A vendredi pour de nouveaux légumes BIO,
des formules à 10 / 15 ou 20 euros à prendre à la Ferme de Traon Bihan entre 16 et 19 h.