Le bon LAIT CRU…..

Ce n’est pas à Traon Bihan qu’on va vous dire le contraire, tous les adeptes du bon lait cru en bouteilles et encore plus les « accros » du bon fromage blanc au lait cru le savent : c’est trop bon le LAIT CRU !

Une émission très intéressante, ce dimanche, sur France Inter, en référence à un ouvrage récemment paru de Véronique Richez-Lerouge :

Journaliste, consultante et présidente de l’Association Fromages de Terroirs, elle est aussi  experte en fromages et en gastronomie.

Après avoir étudié à Paris les arts plastiques à l’Atelier de Sèvres et aux Beaux-Arts, elle se forme au métier de journaliste à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris (ESJ). Elle débute sa carrière en tant que journaliste pour la presse quotidienne régionale et la télévision. En 1994, elle fonde Résonance médiatique, une agence qui accompagne la stratégie de communication des entreprises (conseil en médiatisation).
En 2001, elle crée l’Association Fromages de Terroirs, qui milite pour la défense des fromages de terroirs au lait cru. L’association organise chaque année, au printemps, la Journée nationale du fromage, dont l’objectif est de faire connaître le patrimoine fromager français. Et depuis 2006, elle édite le Calendrier des From’Girls qui met en scène 12 fromages au lait cru en compagnie de 12 pin-up. Les ventes de ce calendrier constituent les revenus de l’association.
En 2012, Véronique Richez-Lerouge publie « France, ton fromage fout le camp ! », une enquête qui dénonce les dérives de l’industrialisation au cœur même des fromages d’appellation, la disparition des fromages des fromages fermiers et l’uniformisation du patrimoine fromager.

Le site de Fromages de terroirs :

http://www.fromages-de-terroirs.com/

Son livre :

France, ton fromage fout le camp ! : où est passé le bon goût du terroir ?
Véronique Richez-Lerouge
Paru le 13 septembre 2012
Editeur  M. Lafon  

Une dénonciation des dérives de l’agroalimentaire dans la filière fromagère et de ses impacts sur la santé, la liberté du consommateur, la biodiversité. Une défense du fromage au lait cru, un patrimoine culturel français.
 
Dans le plus grand silence, le pays des fromages laisse filer son patrimoine. En 50 ans, 90 % de nos fromages ont basculé dans l’industrialisation. Faisant fi des protestations des petits producteurs, les multinationales agroalimentaires, avec la complicité des pouvoirs publics, ont ainsi balayé 2 000 ans de savoir-faire. Résultat : les vrais fromages au lait cru et les produits fermiers sont en voie de disparition. Laxisme, uniformisation, normes sanitaires… À qui la faute ?
Les conséquences de cette mort programmée sont plus graves qu’on ne l’imagine. La gastronomie y perd l’un de ses plus beaux fleurons. La santé en pâtit : la standardisation du lait prive notre système immunitaire d’une flore bénéfique, et notre organisme de nutriments précieux. L’environnement, lui aussi, est menacé : les prairies naturelles disparaissent, au profit de la culture céréalière intensive qui n’est pas sans danger.

Dans cette enquête fouillée où elle brise l’omerta qui entoure cette affaire, Véronique Richez-Lerouge lance un cri d’alarme : Quel héritage voulons-nous laisser à nos enfants ?

Pour ceux qui ont loupé ou veulent ré-écouter, un lien :

 http://www.franceinter.fr/emission-on-va-deguster-l…

A faire SUIVRE…..