Expérimental….

« Lustucru », notre 1ère génisse de l’année 2015, née le 1er janvier, vit aussi une première ! On tente une nouvelle expérimentation avec elle (attention une expérimentation sans douleur !).

Jusqu’à présent, quelques heures après la naissance, le veau était installé dans une nurserie et alimenté au lait jusqu’à ses 3 mois. Le lien avec la mère était donc très minime voire inexistant….

Alors avec « Lustucru », on essaie une nouvelle manière d’élever les veaux en les laissant avec leurs mères. Oui, bien évidemment, ça paraît « basique », « évident », « essentiel » et « naturel » mais dans les faits, pour un élevage laitier qui produit du lait, ce n’est pas véritablement si simple…. entre autres :

  1. parce que le troupeau est composé de plusieurs et donc cela suppose plusieurs veaux, et en même temps à certains moments
  2. parce que la salle de traite n’est pas adaptée pour recevoir la vache et son veau
Mais qui ne tente rien, n’a rien !

Il est bon d’évoluer dans ses pratiques, de changer, de varier et de tenter des expériences qui peuvent parfois être concluantes (on l’espère !).

« Lustucru » vit donc déjà une vie de vache, elle vit avec sa mère et donc le troupeau. Et lorsque l’heure de la traite arrive, comme Pomponette, elle saît qu’elle n’a rien à y faire, et elle en profite pour jouer ou se reposer dans l’aire paillée. Donc à ce niveau pour l’instant, pas de difficulté !

DSC_2864Sinon tout au long de la journée, elle est dans le troupeau, va au champ, vit presque comme comme une vache mais n’oublie jamais que maman n’est pas très loin et quand elle en a besoin, va téter et boire son lait !

Assez surprenant, les autres vaches restent tranquilles, ne s’interpDSC_2862osent jamais et n’essaient pas de piquer le petit de la copine, ce qui n’était pas une évidence, à voire si cela se confirme dans le temps avec d’autres arrivées de veaux.

En clair, pour le moment, l’expérimentation est plutôt positive, très tentante, il faut donc persévérer.

DSC_2859

A SUIVRE…..