Archives mensuelles : mars 2015

Super terrain de jeu…..

Dépassée la surprise de derrière le champ (cf notes précédentes), « Jpeg » a trouvé un super terrain de jeu, des bosses et des bosses…. de la terre à gratter, et des pistes pour tracer… mais attention juste dans les champs où l’investigation est terminée, juste avant que les trous soient rebouchés.

IMG_5382IMG_5374IMG_5376Pas de grandes découvertes pour l’instant, du classique, des traces de talus, de fossés, une source qui rejaillit, et des traces d’obus bien évidemment !

La pelleteuse a donc commencé à reboucher et on va pouvoir resemer de l’herbe pour que les vaches retrouvent un champ à pâturer et non pas un terrain de jeu.

Et les recherches se poursuivent dans les autres champs……

 

A SUIVRE……

Portes…..

Le tramway a ses portes (Porte de Plouzané, Porte de Guipavas, Porte de Gouesnou), la ferme de Traon Bihan a désormais les siennes.

Petit à petit avec la ville qui progresse, l’urbanisation qui prend le dessus, le dernier bout de campagne brestois où est installée la ferme se retrouve en quelque sorte enserré et coincé entre des portes.

Avec la rocade ouverte en 2000 (la 4 voies qui part du Vern jusqu’à Montbarrey), qui a coupé la ferme en 2, on a déjà notre petite porte, qui mène à pied de l’autre côté :

IMG_5298(attention à la tête !!!)

Et maintenant à l’entrée du futur quartier de Fontaine Margot, au niveau de l’échangeur (la rocade est au-dessus), on a notre grande PORTE avec d’un côté la VILLE et de l’autre la CAMPAGNE :

IMG_5346Côté VILLE avec le bitume tout neuf, les trottoirs, les places de parking et les lampadaires

IMG_5343IMG_5344Côté CAMPAGNE, les champs, les arbres, l’herbe…..

IMG_5345la « Porte de Traon Bihan » !

En espérant que pelleteuses, grues, rouleaux compresseurs ne passent jamais cette porte car sinon la ferme de Traon Bihan meurt……

A SUIVRE…..

Pas de grosse taupe…..

Pas de grosses taupes dans notre champ, mais une pelleteuse à chenille !!!

IMG_5324Depuis 2 semaines, des « recherches archéologiques » ont lieu sur certains des champs que l’on travaille près du Vern et de la Fontaine Margot. Ces champs sont voués à l’urbanisation et au futur nouveau quartier de Brest « Fontaine Margot ».

Avant toute construction ou aménagement, désormais, les recherches archéologiques sont obligatoires afin de faire un état des lieux des sols et éventuellement des découvertes.

Des recherches qui ne facilitent pas notre quotidien car les champs sont quelque peu « remués » avec la réalisation de grandes tranchées,

IMG_5328IMG_5327

trop facile pour remettre les vaches après !

A SUIVRE….

Même en Asie…..

Même en Asie, on peut trouver des gens comme nous, CONVAINCUS du respect de l’environnement, de l’écosystème, du BIO…

Anaëlle et Romain de la « Fourchette Voyageuse » ont choisi d’aller à leur rencontre, des expériences qui confortent notre travail quotidien, même très loin, d’autres y croient à fond comme nous !!

Un écosystème retrouvé sur d’anciennes terres agricoles

Après une semaine passée auprès d’un agriculteur biologique thaïlandais, nous avons posé nos sacs pour plus d’une semaine chez une famille italiano-thaï à Mae Mut, à 60 km de Chiang Mai, aux pieds des plus hautes montagnes du pays !

Vue de notre guesthouse

Avec l’aide de trois salariés thaïlandais, cette famille a recréé un riche écosystème sur d’anciennes terres rizicoles. Ils exploitent 4 hectares en étages pour produire fruits, légumes et herbes locales. Une partie est encore exploitée pour produire du riz biologique et assurer certaines rotations. Les produits agricoles sont vendus sur le marché du village ou peuvent être transformés (confiture, beurre de cacahuète, confit d’oignons, …) pour être valorisés dans des magasins spécialisés à Chiang Mai ou auprès de restaurateurs et guesthouses.

Rizière en étage

Sur cette ferme familiale, le mot d’ordre est l’expérimentation. Marco et Noc se sont énormément documentés sur les principes de la permaculture, l’agriculture biologique ou encore naturelle et ils souhaitent à présent adapter au mieux ces savoirs en fonction de la nature de leurs sols et du climat. Marco dit souvent à ses visiteurs : « Si tu veux savoir ce qui marche, tu peux rester cinq minutes, mais si tu veux savoir tout ce qui n’a pas fonctionné, prend la journée ! ». Il n’y a pas de recettes miracles pour obtenir de beaux fruits ou plus de légumes, mais en observant la nature, on apprend à mieux la connaître et à optimiser les cultures.

En plus de partager la vie de la famille et les temps de repas toujours aussi épicés, nous participons à certains travaux agricoles : récolte de cacahuètes et d’haricots rouges, préparation des sols aux semis, arrosage des arbres fruitiers, …

Récolte des cacahuètes

Travailleurs en train de récolter des cacahuètes

Après arrachage du sol, nous avons récolté et nettoyé des coques de cacahuètes. Cette plante a la particularité d’enfouir ses fruits dans le sol après la fécondation. Le sol doit alors être suffisamment aéré et drainé. Ces cultures sont semées sur des buttes de terre pour faciliter l’irrigation et l’arrachage. La culture des cacahuètes s’insère dans une rotation avec celles du riz et de l’ail.

Nous avons mené de grands travaux de désherbage et de préparation des sols pour les futurs semis qui auront lieu lors de la saison humide. La terre est désherbée avant de recevoir un apport de compost et de feuilles mortes. Les jeunes plants de légumes peuvent aussi recevoir en spray un mélange à base de micro-organismes récoltés sur le site. Pour récolter ces micro-organismes, il faut placer des caisses en bois contenant du riz à divers endroits sur la terre et attendre une semaine pour que la colonisation se fasse. Le substrat vivant est ensuite récolté et mélangé à du sucre pour permettre la multiplication des organismes. Il ne reste ensuite plus qu’à diluer la mixture et à la vaporiser aux pieds des plants, à l’abri de la lumière.

Pee hom au travail

Le potager

Les grands arbres fruitiers sont productifs après 3 à 4 années mais les plus jeunes requièrent de l’attention en terme de besoins hydriques car leur appareil racinaire n’est pas suffisant. Chaque soir, nous prenons soin d’arroser les jeunes arbres et dégustons de nombreux fruits si colorés et sucrés : papayes, bananes, …

Anaëlle mange un fruit

Pour suivre Anaëlle et Romain dans leur aventure : www.fourchettevoyageuse.fr

fourchettevoyageuseProchaine destination, le JAPON, on a hâte de découvrir le potentiel « durable-bio-écologique » et culinaire de ce pays !

A SUIVRE…..

Qu’est-ce… ? Suite

« Jpeg » s’est retrouvée bien intriguée en rentrant dans un de nos champs (cf note précédente) et encore plus en se rapprochant,,

comme s’il y avait une ou des grosses taupes dans le champ :

IMG_5401

?????????????

ça va être moins facile de cultiver ou de mettre les vaches à pâturer !!!

A SUIVRE…..

Une prothèse…

Depuis qu’il est né, notre cher « Tanguy » fait un peu pitié à voir avec sa patte « folle ». Pourtant il s’y est fait et vit même très bien avec ses 3 pattes, cela ne l’empêche pas de faire toutes les bêtises du monde !

Pour rappel, « Tanguy » était trop gros à la naissance et déjà in utero, ses pattes n’avaient plus assez de place, alors elles s’étaient replié. Sa naissance a été très compliquée, justement parce que les pattes ne se présentaient pas (parce que pliées) alors il a fallu intervenir pour l’aider à sortir, faire une césarienne à sa mère, qui n’a pas résisté….

Quelques jours plus tard, on l’a même plâtré pour essayer de redresser ses pattes,

DSC_0943

ce qui a bien fonctionné sur la patte gauche mais pas la droite….

Du coup, « Tanguy » est toujours un peu « bancal » mais arrive tout de même très bien à se déplacer et à sauter partout !

DSC_2898Mais à plusieurs reprises, on s’est quand même dit : « si on pouvait lui trouver une prothèse » !!

Et à force d’en parler et d’en plaisanter, on a trouvé dans notre réseau un prothésiste qui a bien voulu jouer le jeu : lui faire une petite prothèse pour l’aider à mieux poser sa patte.

Depuis dimanche, c’est chose faite, « Tanguy » a une prothèse, grâce à Félix, trop mille merci à lui !!! On vous montre l’opération :

Félix est parti d’une ancienne orthèse de main

orthèse

 

 

 

qu’il a remodelé, façonné de manière à l’adapter à la patte de « Tanguy » :

DSC_5326

DSC_5327

 

 

 

 

 

 

DSC_5329

Et le tour est joué, une prothèse pour chèvre :

DSC_5335Il faudra quelques jours à « Tanguy » pour s’y habituer et retrouver des habitudes à 4 pattes et non à 3.

Sûr qu’il va faire encore plus de bêtises notre garnement !!!

Merci beaucoup à toi Félix !

A SUIVRE…..

Valeur sûre…..

Après la grosse déception du matin (cf note précédente), on a décidé de se baser sur des valeurs sûres !!!

On est parti fêter le printemps !!

IMG_5461

 

 

 

 

Au moins, on  était sûr qu’il n’allait pas faire faux bond celui-là, tous les ans, c’est le printemps en mars ! (quoique j’ai découvert que la date peut changer selon le calendrier, la preuve cette année, c’était le 20 mars et pas le 21).

L’autre valeur sûre de cette journée, MR CACHE-POT bien évidemment qui nous attendait patiemment au nouveau jardin partagé de Gouesnou, car oui, hier c’était une nouvelle fête des saisons, la 45ème (déjà !!!) des Jardins Partagés du Pays de Brest.

IMG_5452

Les retrouvailles avec Mr Cache-Pot sont toujours fortes, car après on ne se voit plus pendant un trimestre :

 

 

 

IMG_5457

La prochaine fois, ce sera l’été….

A SUIVRE…..

 

 

Un goût de trop peu….

Ce devait être un des gros événements de la semaine, on avait couru partout pour trouver des lunettes, faute de ne pas en trouver, on avait bricolé la boîte « magique » qui permettrait de la regarder sans se brûler les yeux,

l’ECLIPSE SOLAIRE !!

Pour finalement, rester sur sa fin et un goût vraiment de trop peu….

A peine, l’heure de du démarrage de l’éclipse a commencé que soudainement le ciel s’est retrouvé envahi par une couverture nuageuse, du genre brumeuse bien typique du Nord Finistère, style « océanique » et pas du tout « stylé » d’ailleurs !

Et malgré tous les efforts pour faire dégager ces maudits nuages, DSC_5258On a vu « que dalle » !!!

DSC_5257On remet ça en 2081, d’ici là on a le temps de trouver des lunettes !!!

A SUIVRE….

Expérimentation (suite)….

L’expérimentation des veaux avec leurs mères se poursuit, depuis un peu plus de 3 mois.

Le résultat sur la 1ère génisse est assez impressionnant, « Lustucru » a une très belle croissance et une super pêche !!!

IMG_5176Vivre en liberté au champ et tout prêt de maman avec lait à volonté, ça semble efficace… à voir dans le temps, car avec le nombre de veaux qui augmente dans le troupeau, il faut voir comment c’est gérable…

IMG_5185

Et puis surtout il ne faut pas oublier « l’après », au 4ème mois, les veaux doivent réintégrer quelques semaines l’étable pour apprendre les règles de vie collectives: respecter les fils, manger du foin et des céréales….

Pour nos trois premières (Lustucru, Laitière et Liberté), cette phase finale vient tout juste de commencer….. On en reparle.

A SUIVRE……