Même en Asie…..

Même en Asie, on peut trouver des gens comme nous, CONVAINCUS du respect de l’environnement, de l’écosystème, du BIO…

Anaëlle et Romain de la « Fourchette Voyageuse » ont choisi d’aller à leur rencontre, des expériences qui confortent notre travail quotidien, même très loin, d’autres y croient à fond comme nous !!

Un écosystème retrouvé sur d’anciennes terres agricoles

Après une semaine passée auprès d’un agriculteur biologique thaïlandais, nous avons posé nos sacs pour plus d’une semaine chez une famille italiano-thaï à Mae Mut, à 60 km de Chiang Mai, aux pieds des plus hautes montagnes du pays !

Vue de notre guesthouse

Avec l’aide de trois salariés thaïlandais, cette famille a recréé un riche écosystème sur d’anciennes terres rizicoles. Ils exploitent 4 hectares en étages pour produire fruits, légumes et herbes locales. Une partie est encore exploitée pour produire du riz biologique et assurer certaines rotations. Les produits agricoles sont vendus sur le marché du village ou peuvent être transformés (confiture, beurre de cacahuète, confit d’oignons, …) pour être valorisés dans des magasins spécialisés à Chiang Mai ou auprès de restaurateurs et guesthouses.

Rizière en étage

Sur cette ferme familiale, le mot d’ordre est l’expérimentation. Marco et Noc se sont énormément documentés sur les principes de la permaculture, l’agriculture biologique ou encore naturelle et ils souhaitent à présent adapter au mieux ces savoirs en fonction de la nature de leurs sols et du climat. Marco dit souvent à ses visiteurs : « Si tu veux savoir ce qui marche, tu peux rester cinq minutes, mais si tu veux savoir tout ce qui n’a pas fonctionné, prend la journée ! ». Il n’y a pas de recettes miracles pour obtenir de beaux fruits ou plus de légumes, mais en observant la nature, on apprend à mieux la connaître et à optimiser les cultures.

En plus de partager la vie de la famille et les temps de repas toujours aussi épicés, nous participons à certains travaux agricoles : récolte de cacahuètes et d’haricots rouges, préparation des sols aux semis, arrosage des arbres fruitiers, …

Récolte des cacahuètes

Travailleurs en train de récolter des cacahuètes

Après arrachage du sol, nous avons récolté et nettoyé des coques de cacahuètes. Cette plante a la particularité d’enfouir ses fruits dans le sol après la fécondation. Le sol doit alors être suffisamment aéré et drainé. Ces cultures sont semées sur des buttes de terre pour faciliter l’irrigation et l’arrachage. La culture des cacahuètes s’insère dans une rotation avec celles du riz et de l’ail.

Nous avons mené de grands travaux de désherbage et de préparation des sols pour les futurs semis qui auront lieu lors de la saison humide. La terre est désherbée avant de recevoir un apport de compost et de feuilles mortes. Les jeunes plants de légumes peuvent aussi recevoir en spray un mélange à base de micro-organismes récoltés sur le site. Pour récolter ces micro-organismes, il faut placer des caisses en bois contenant du riz à divers endroits sur la terre et attendre une semaine pour que la colonisation se fasse. Le substrat vivant est ensuite récolté et mélangé à du sucre pour permettre la multiplication des organismes. Il ne reste ensuite plus qu’à diluer la mixture et à la vaporiser aux pieds des plants, à l’abri de la lumière.

Pee hom au travail

Le potager

Les grands arbres fruitiers sont productifs après 3 à 4 années mais les plus jeunes requièrent de l’attention en terme de besoins hydriques car leur appareil racinaire n’est pas suffisant. Chaque soir, nous prenons soin d’arroser les jeunes arbres et dégustons de nombreux fruits si colorés et sucrés : papayes, bananes, …

Anaëlle mange un fruit

Pour suivre Anaëlle et Romain dans leur aventure : www.fourchettevoyageuse.fr

fourchettevoyageuseProchaine destination, le JAPON, on a hâte de découvrir le potentiel « durable-bio-écologique » et culinaire de ce pays !

A SUIVRE…..