Archives du mot-clé Aménagement du territoire

Pour une agriculture vivante à Brest

Ville et agriculture : une proximité à conserver !

Depuis toujours, la ville s’est nourrie des ressources procurées par la campagne et par ses activités agricoles. A l’échelle de l’histoire de l’homme et de celle de la ville, ce n’est finalement que depuis peu que les sociétés urbaines envisagent de s’affranchir de la campagne (et de la nature !).

Nos relations avec l’agriculture s’étiolent !

  • Notre cadre de vie, de plus en plus urbanisé, et notre mode de vie toujours plus basé sur la mobilité (quotidienne entre logement et travail ; hebdomadaire par nos loisirs et nos pratiques de consommation) nous éloignent toujours davantage de la campagne : nous oublions la genèse des paysages agraires et ne comprenons plus le mode de fonctionnement de l’agriculture ;
  • Les produits agricoles que nous consommons sont de plus en plus transformés et industriels, rendant toujours plus abstraite notre relation avec la production agricole. Pourtant des alternatives existent (le bio notamment…) !

Et vous, vous mangez quoi ? Des plats transformés, conservés, préparés, surremballés, mal bouffisés ? Ou cuisinés par madame (!) ? Et vous les achetez où ? Dans les supermarchés mondialisés, dans les commerces de proximité, dans les circuits courts ?

Par curiosité, allez voir qui mange quoi dans le monde – reportage photo de Peter Menzel & Faith D’Aluisio

La ville avance, l’agriculture recule…

Le tableau et le diagramme ci-dessous, établis à partir des statistiques du ministère de l’agriculture, montrent que, depuis les années 1970, l’agriculture brestoise perd de plus en plus d’exploitations (donc d’emplois), et de terrain.

Evolution du nombre d’exploitations agricoles à Brest depuis les années 1970

tableau_nb_expl

Source : Ministère de l’agriculture, http://agreste.agriculture.gouv.fr

Calculez vous-même la proportion d’exploitations restantes. Evaluez dans combien de temps l’agriculture aura disparue de notre territoire à ce rythme !

 Evolution de la surface agricole utile (SAU en ha)

Source : Ministère de l’agriculture, http://agreste.agriculture.gouv.fr

Source : Ministère de l’agriculture, http://agreste.agriculture.gouv.fr

Ce n’est pas une spécificité brestoise comme le montrent les exemples des autres communes de BMO. On retrouve des tendances similaires à l’échelle du Finistère, de la Bretagne et de la France.

Faites vos propres analyses à partir des données du ministère de l’agriculture !

En s’étalant sans modération, la ville cannibalise ses meilleures terres agricoles !

Voir aussi le blog de Jean-Marc Jancovici : en combien de temps aurons-nous entièrement artificialisé la France ? une analyse à affiner, mais qui pose de bonnes questions !

Définition : L’artificialisation est le processus de modification des surfaces naturelles par la construction d’infrastructures : bâti, revêtement ou stabilisation des sols, mise en herbe, etc. Evidemment, selon l’intensité de transformation du milieu, cette artificialisation est plus ou moins réversible.  Pour en savoir plus, allez ici ou .

Cette artificialisation s’effectue au détriment des espaces naturels, et surtout des terres agricoles qui ne bénéficient pas des mêmes niveaux de protection réglementaire.

Nous devons conserver suffisamment de terres agricoles :

  • pour nous nourrir : à l’échelle de la planète on prévoit 10 milliards d’habitants en 2100 (soit 4 milliards de plus qu’aujourd’hui) ;
  • pour notre qualité de vie : même si nos activités sont moins directement reliées à la terre, nous continuons de fréquenter les espaces ruraux pour nos loisirs, notre ballade du dimanche, pour leurs paysages ;
  • pour l’environnement et la biodiversité : nos terres sont cultivées depuis plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’années, les pratiques agricoles participent donc pleinement au fonctionnement des écosystèmes.

 

Et parce qu’il……

Et parce qu’il faut sortir la tête de l’eau, aller de l’avant, REBONDIR…..

On réfléchit, on se PROJETTE……

Et après tous ces coups durs, on se fait des petits plaisirs,

on vous en fait partager un :

On a craqué pour un nouveau petit chien à la ferme !!!!

C’est une petite femelle berger australien bleu merle et elle arrivera début avril,

en attendant il faut lui donner un petit nom mais le « J » pour cette année 2014 ne nous inspire pas beaucoup, alors vous avez peut-être des idées à nous suggérer ! (pas obligatoirement avec un J)

A SUIVRE…..

PS : et si ça vous dit de réfléchir aussi pour un nom à nos 2 petits chevreaux…. on sèche…..

                                      la petite fille                             le petit garçon

Dans notre sillage…..

Je vous l’avais suggéré il y a quelques jours dans une autre note, le dernier « Sillage » (magazine de BMO) propose un dossier sur les CIRCUITS COURTS.

Différentes initiatives sont présentées (AMAP, paniers, restaurants ou cantines en approvisionnement local…) et un zoom tout particulier sur la Ferme de Traon Bihan, qui travaille prioritairement au plus proche et privilégie une distribution de ses produits dans sa ville, Brest-même !

Pour nous lire et suivre notre sillage :

http://www.brest.fr/fileadmin/user_upload/flipbook/sillage155/index.html#/8/

page0001_s.jpg

Et très prochainement dans le cadre des conférences de l’Economie Solidaire, une journée colloque à la Fac Ségalen de Brest axée justement sur ces CIRCUITS COURTS, la Ferme y témoignera l’après-midi à la table ronde consacrée aux circuits courts alimentaires.

arton5196-732b9.jpg

On en reparle….

A SUIVRE….

Dégustations…..

Derniers jours sous le signe de la DEGUSTATION ou des dégustations.

IMG_0166.JPG

Jeudi dernier à la distribution de l’AMAP (Association du Maintien de l’Agriculture Paysanne) du centre-ville de Brest « Siam’amaporte » où je faisais une de mes permanences, occasion d’échanges avec les adhérents et consomm’acteurs, j’ai proposé de déguster un nouveau produit en cours de lancement à la Ferme de Traon Bihan : le « RIBIO ».

Le « RIBIO » est le lait RIBOT de la Ferme de Traon Bihan, fabriqué à partir du bon lait BIO de la ferme.

Les Amapiens se sont pris au jeu et ont bien apprécié cette séquence de dégustation :

IMG_0167.JPG IMG_0168.JPG

2ème séquence de dégustation ou plus précisément « ravitaillement » samedi en fin d’après-midi,

La Ferme de Traon Bihan était partenaire de la CAVALCADE, un événement autour de la marche et de la course à pied sur le quartier de la Cavale Blanche.

En tant que partenaire et sponsor de cette animation,

la participation de la ferme s’est concrétisée par la distribution de BIOP de Traon Bihan, le bon YAOURT A BOIRE fraise ou vanille fabriqué à la ferme.

Une manière d’être partenaire dans une dynamique de quartier mais également de faire découvrir un bon produit laitier à un pupblic sportif :

IMG_0174.JPG

Un moment également très apprécié et l’occasion encore une sortie bien originale pour la ferme :

IMG_0179.JPG

A SUIVRE…..


PS : Sur le chemin du retour vers la ferme, dans un caniveau de la Cavale Blanche,

j’ai soudain trouvé…..

Trouvé QUOI ???

Que j’ai rapporté à la ferme, milieu plus approprié……

Semaine du développement durable

La « Semaine du DEVELOPPEMENT DURABLE » 2009 démarre la semaine prochaine. Elle se déroulera du 1er au 7 avril 2009 partout en France.

De nombreuses actions, animations au progamme.

Aujourd’hui, accent sur les objectifs de cette semaine :

Les objectifs de cette opération

L’organisation de la Semaine du développement durable est pilotée par le ministère du Développement durable. Cette opération a pour objectifs :

– d’expliciter auprès du grand public la notion de développement durable

– d’inciter le grand public à adopter des comportements quotidiens favorables au développement durable

– d’apporter au grand public des solutions concrètes

– de valoriser le Grenelle Environnement et les mesures qui en sont issues

La Semaine du développement durable se place, cette année encore, dans la ligne du Grenelle Environnement, qui donne un sens nouveau à cette opération : outre la nécessité de provoquer une prise de conscience, qui a désormais eu lieu en France, il est nécessaire de donner au citoyen les moyens d’agir concrètement en faveur du développement durable.

100_5261.jpg

On en reparle les jours prochains.

Un site spécifique à cette opération : www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr

"Jardiner biologique"

Une nouvelle série de notes sur le JARDINAGE BIOLOGIQUE ou encore ECOLOGIQUE. Une manière de sensibiliser et d’expliquer pourquoi il est aujourd »hui si important de jardiner bio mais également de donner des principes, des astuces, des infos, des tuyaux… et vous donner envie de vous y mettre !!

Tout d’abord en bref, le jardinage biologique, c’est quoi ??

Une définition toute simple

En jardinant de façon « biologique » (on dit aussi écologique), le jardinier va se mettre à l’écoute de la nature et adopter des méthodes de travail qui la respectent.

Parfois, il va même l’imiter….

f577c67f4684c09f78cd3665bbe6d3f0.jpg

A suivre…

Une journée "durable" et mémorable

La journée de nos jeunes collégiens de 3ème, jeudi dernier, se voulait « durable », elle restera également mémorable !

En effet, l’objectif de ce projet en collaboration avec le collége de Kérichen est bien la découverte des métiers, plus précisément ceux qui privilégient le « développement durable » (thématique sélectionnée pour l’option DP3).

Tout au long de l’année, nous échangeons, nous rencontrons et travaillons ensemble pour mieux faire comprendre le métier d’agriculteur, spécialisé dans la production laitière biologique.

Un projet basé sur l’échange, la responsabilisation des jeunes, le FAIRE

Jeudi dernier, ils ont participé à l’intervention artistique de la Cuisine Centrale avec la plantation des pommiers du verger conservatoire (cf autres notes) mais ils ont également participé à de nombreuses autres animations.

Des animations qui leur ont permis :

– de découvrir un lieu de production en restauration collective : la Cuisine Centrale

– de découvrir et de sensibiliser au jardinage écologique, aux plantes et leurs bienfaits

– de connaître des secteurs d’activités et d’emploi méconnus (associations, restauration collective…)

Une journée vraiment très RICHE et ENRICHISSANTE, qui se voulait tout simplement DURABLE et MEMORABLE !!!

Les thèmes forts du jour :

8beac57cfb3205f8017cdbaf9cea60a7.jpg
5791d730c371426d1e0275c28fccbc65.jpg
d57cf66317ecb0b78ec1699f1e849231.jpg
23a46a48ea73d6d4ade08fe3169b169a.jpg

Qu’est-ce qu’un "verger conservatoire" ?

On en parlait dans une des notes précédentes, la plantation d’un « verger conservatoire » dans le 1%culturel de la Cuisine Centrale à Brest.

Mais au fait, c’est quoi un « verger conservatoire » ?

Le verger conservatoire est un lieu de mémoire et de préservation de la diversité biologique et génétique.

Il peut exister par espèce (pommeraie pour les pommiers, vignoble pour les vignes…) ou pour plusieurs espèces généralement représentatives d’une région. Il peut aussi être virtuel sous forme d’une association (telle que Les Croqueurs de pommes) et réparti en divers lieux chez les membres de l’association.

Le plus souvent collection d’espèces fruitières anciennes, il peut aussi comporter des variétés récentes, toujours à titre conservatoire. Sauf pour quelques espèces de pêchers et des porte-greffes la multiplication des arbres fruitiers ne se fait pas à l’identique lors de la germination des pépins ou des noyaux. Donc, laissées à elles-mêmes de nombreuses variétés disparaîtraient.

L’obtention des espèces puis leur maintien nécessitent l’intervention de l’homme par les techniques de l’arboriculture fruitière : traditionnellement la greffe, le bouturage et le marcottage, actuellement divers clonages.

Idée de Conservatoires à visiter

* Conservatoire du vignoble charentais à Cherves-Richemont

* Vignoble-conservatoire : domaine expérimental de Vassal, département « Génétique et amélioration des

plantes », centre INRA de Montpellier

* Conservatoire du vignoble de la région Midi-Pyrénées

* Vergers conservatoires de pommes et poires de la Ferme-musée du Cotentin de Sainte-Mère-Église

Une idée virtuelle du futur verger conservatoire de Brest

3106ff88d75d228dd209f0b954373035.jpg

Le verger conservatoire de la "Prairie Fleurie"

La dernière étape du projet de la « Prairie Fleurie » à la Cuisine Centrale de Brest (cf autres notes) s’est déroulée jeudi dernier.

Il s’agissait de planter les pommiers, le futur VERGER CONSERVATOIRE. Cette plantation a eu lieu à l’arrière du bâtiment, là où la fameuse prairie fleurie a été semée fin septembre.

Cette étape a été réalisée par les collégiens de 3ème de Kérichen, dans le cadre de leur option DP3 (Découverte Professionnelle), dont la thématique est le « développement durable ». Nous avons souhaité tout au long du projet de l’année, les associer au maximum et leur permettre d’être acteurs.

Ils ont donc mis la main à la pâte ou plutôt dans la terre. Par binôme, ils ont parrainé un arbre (pommier) et l’ont planté avec toutes les étapes que cela suppose à savoir : creuser un trou de taille suffisante pour accueillir l’arbre, amender la terre (apport de fumier de la ferme), rebouchage du trou, etc…

Les variétés sélectionnées sont des arbres plutôt de variétés anciennes et typiques à la Bretagne si possible telles que :

– Reinette d’Armorique

– Rouget

– Reinette des reinettes

Chaque binôme a planté un arbre différent et dans l’idée du parrainage, ils doivent par ailleurs leur donner chacun un nom particulier. On attend avec impatience de connaître les noms choisis…. et surtout de savoir pourquoi ils l’auront nommer ainsi.

Planter un arbre reste avant tout un geste très symbolique, il ne faut surtout pas l’oublier, c’est pourquoi nous souhaitions vraiment sensibiliser les jeunes et leur permettre de comprendre l’importance et la responsabilité de ce chantier.

Il ne faut surtout pas oublier non plus que ce chantier s’est réalisé dans le cadre du « 1% culturel » et qu’il s’agissait d’abord d’une INTERVENTION ARTISTIQUE !

Un projet très original, innovant et tellement enrichissant pour des jeunes.

A SUIVRE….

a817d2f288fe238eba81f90dfb21f758.jpg
6c2574ae7bf072acc1e39a5a6da3eb67.jpg
c11e8b5376fb87dd0dd0135072f88d22.jpg