Archives du mot-clé Recettes

Histoire de PATATE

Vous ne connaissez pas encore la bonne PATATE de Quéménès ?!? Bon, alors vous connaissez David et Soizic (sans oublier Chloé) de Quéménès ??? Alors si vous ne les connaissez pas encore, une manière poétique de les découvrir, un joli poème qui parle tellement bien de la PATATE, qu’ils ont et qu’ils produisent ! Avant de vous la montrer (la PATATE) et de vous donner envie de la déguster dès que possible, voici une histoire tellement bien écrite sur cette patate extraordinaire (vous pouvez la retouver sur le blog de l’île), elle a été écrite par Grand Pierre, un fan du blog de Quéménès (et on le félicite !) :  » Bien sûr, organiser un séjour à Quéménès est primordial mais il me semble bien injuste que celles qui contribuent à l‘équilibre économique de cette belle aventure ne puissent s’exprimer en ce magnifique espace d’échange.
J’ai donc souhaité leur donner la parole dans la fiction qui suit … mais cette petite histoire est-elle réellement fictive ? Certains y trouveront sans doute une once de réalité …

Il est parfois dans l’existence des instants qui vous tirent vers des nuées éthérées au loin, sur l’horizon. Et là, dans cette irréalité, de belles images, d’une chaleur sereine, s’imposent en force. Celles d’un océan délaissé en ce début septembre. Il faisait si beau sur cette île endormie aux premières lueurs de l’aurore, celle qu’il avait fallu quitter… celle dont la mince silhouette s’évanouissait entre océan et azur …

Durant cette échappée de l’esprit, l’homme avait extrait du sac sépia quelques pommes de terre. Dans la continuité du geste, il les avait passées sous l’eau fraiche et reposées sur la petite table de bois céramiquée. Se retournant, Il allait se saisir de son laguiole bien effilé, d’un fil régulièrement entretenu, lorsqu’il entendit dans son dos :
– « c’est pas possible, c’est toi Grand Pierre ? »
Il était pourtant seul dans sa petite cuisine dont la porte fenêtre donnait sur ce jardin qu’il partageait avec ses voisins du rez-de chaussée. Peut-être l’un des enfants d’Alice et Julien, ou leur lapin Fifi, ou leur petite chatte noire Circée qui se frotte sans arrêt dans ses jambes … mais non, personne.
– « Bonjour, Grand Pierre ! »
Impossible, il rêvait … Incroyable, deux pommes de terre semblaient le fixer … Il n’en revenait pas. Il n’était pas sans ignorer que celles de Quéménès n’étaient pas ordinaires, mais tout de même…
Face à lui, sur ces carreaux de faience, elles se mettaient à deux pour lui faire la nique :
– « Moi, je me nomme Lisa ! » annonça d’une voix espiègle, mutine et enjouée celle de droite,
– « et moi, c’est Mona » dit celle de gauche, en phonation plus retenue, s’excusant presque …
L’homme prit l’une de ses chaises à l’assise paillée, la rapprocha de la table et s’assit. Posant ses coudes sur la table, il leva ses bras et cala son visage au creux de ses deux paumes. Il fixa les deux patates qui se trouvaient un peu à l’écart du tas, comme si elles se donnaient un statut d’émissaires, et les détailla.
Celle qui se prénommait Lisa présentait une silhouette qui … que … pfff… comment dire ? Eh bien c’est simple : chez une humaine ça donnerait quelque chose comme 85-60-85 ! Sans faire de dessin, vous pigez de suite : si vous êtes une femme vous en rêvez … et si vous êtes un homme … vous en rêvez aussi ! Pour parfaire l’image, imaginez un habit de pelure bistre figurant un bronzage bien maîtrisé …
Mona, quant à elle, présentait un profil … plus classique, à l’instar de celles du tas extrait du sac. Une silhouette un peu tonneau, si vous voyez ce que je veux dire, avec une peau quelque peu ridée par endroits.
Il leur lança :
– « Salut les filles ! mais comment m’avez vous reconnu ?»
Elles n’en revenaient pas, d’aussi loin que remontent les souvenirs de pommes de terre, jamais, au grand jamais, un humain ne les avait écoutées et qui plus est ne leur avait adressé la parole !
Pour une fois qu’on la leur donnait cette parole, elles allaient en profiter !
Lisa répondit :
– « Oh nous étions encore petites quand nous t’apercevions admiratif devant l’alignement de nos fanes en fleurs en ce début juin ensoleillé… Tu restais quelques instants à nous parler parfois, puis tu te rendais, heureux, vers ton petit muret au sud-est de l’île pour t’y asseoir et embrasser cette vue magnifique. » Mona opinait :
– « Oh oui, c’était magnifique, ma Lisa ! »
Et poursuivant son récit, Lisa bonnissait ce que leurs parents leur avaient raconté à propos de leur propre mise en terre :
– « Hercule – le nom du patron de l’île, tellement le peuple des patates l’admirait pour ses muscles et donc sa force, beau comme un dieu dans son vêtement hoalen – assis sur la planteuse, râlait de temps en temps quand il estimait que le tracteur gros John, piloté par la reine « herself » n’allait pas suffisamment droit …, tu te souviens Mona ? »
– « Oh oui, ma Lisa … »
– « Ce qui est bien avec Mona, c ‘est qu’elle n’est pas contrariante … » ajouta Lisa qui reprit,
– « Non, à droite ! Là maintenant redresse ! … La reine opérait ainsi des manœuvres agraires sous la férule d’Hercule, elle tentait parfois de se justifier dans un climat un peu tendu… qui ne durait guère. »
Grand Pierre, écoutant ses deux interlocutrices avec attention, entreprenait de son laguiole effilé un savant travail de découpe de leur pelure … Lisa se retrouva ainsi costumée d’un magnifique maillot deux pièces, avec pour effet de mettre en valeur ses formes rebondies aux bons endroits. Quant à Mona, ses mensurations ne l’autorisaient qu’à porter un maillot une pièce qui masquait ,non sans mal, sa silhouette « tonneau ».
– « Si tu nous a mises en tenue, c’est que tu vas bientôt nous plonger dans l’eau bouillante, Grand Pierre … » interrogea Lisa.
– « N’ayez crainte, les filles, vous avez encore du temps devant vous, poursuivez le récit de votre vie sur l’île … »
Notre amie en bikini reprit la parole :
– « Tu sais, nous vivons à un moment de notre vie une aventure particulière. Je parle du buttage … Hercule passe avec la bineuse affublée d’un soc butteur et parcourt l’ensemble de notre champ. Pour nous ce moment est fabuleux, ça nous fait respirer, ça rend la terre plus meuble à nos côtés, bref on respire, on en est toutes … retournées. En plus, la cerise sur le gâteau, c’est Hercule qui chante à tue-tête un air de sa composition et là … dans ces moments là … on pense au grand Caruso, dans la Traviata de Verdi ! Hein Mona ? »
– « Oh oui ! ma Lisa … j’étais toute chamboulée d’avoir le cul butté ! »
– « Ah ben elle alors ! Elle est pas la dernière pour la gaudriole ! » commenta Lisa qui poursuivit :
– « et puis un beau jour, vers la deuxième quinzaine de juillet, Hercule nous a soumises à l’arrachage avec, derrière gros John, tout un bazar avec un soc qui nous sortait de terre et nous amènenait sur une espèce de vibreur pour nous isoler de la terre, puis nous laisser tomber au sol. C’est bien ça Mona ? »
– « Oh oui ma Lisa ! Comme tu expliques bien ! Moi ce que j’aime c’est quand Hercule il me secoue avec son vibreur ! »
– « Une fois que c’est parti avec Mona, on peut plus la tenir ! Mais revenons à la réalité … parce que on est par nature assez terre à terre ! Bien sûr remplir les ventres c’est notre devoir, notre fonction … mais on a quand même le droit de rêver encore un peu si avec un peu de chance on nous laisse passer la nuit dans le sillon. Et là nous le regardons ce ciel, il est à nous pour quelques heures encore, on y a un peu droit aussi à ces étoiles … avant de nous soumettre en cohorte et terminer sur une mise en sac. Alors, je sais bien, vous vous dites : à quoi bon rêver, on va bientôt passer à le casserole … et là je vous réponds bien sûr, mais soyez tranquilles, on y passe tous, vous y passerez aussi un jour … à votre tour ! »

Grand Pierre était bien ému, il les regarda bien en face et leur sortit :
– « Que ce moment passé en votre compagnie était sublime, beau, aérien, arachnéen. Ce n’est pas parce que vous avez vécu sous terre que vous êtes est inculte ! Et bien sûr vous ne manquez pas de culture, vous avez bénéficié de la plus belle qui soit, celle de ces deux robinsons en Quéménie, David-Hercule et la reine Soizic. Il me semble bien les avoir aperçus à l’orée de votre champ, au soleil couchant avec la princesse Chloé dans leurs bras, donnant une image proche d’un tableau de scène champêtre de Millet ou Courbet.
Alors, pour tout cela, avant de vous donner votre bain, je vais vous faire écouter le deuxième mouvement du concerto pour piano N° 27 de Mozart en si bémol majeur, le dernier que le Maestro ait écrit … »

Sensibles à la baute de cette musique, les yeux des deux patates s’humidifiaient un peu, Lisa reprit la parole :
– « A propos de musique, surveillez le bien, notre chanteur, tu verras, on en est certaines, Mona et moi, qu’un jour, il vous sortira … un tube Hercule ! »
Elle poursuivit, rosissant un tantinet
– « Promets-moi, Grand Pierre de ne pas regarder, quand je serai dans la casserole ! »
– « Bien sûr c’est promis Lisa ! mais pourquoi ?
– « Parce que j’ai peur que sous l’effet de la chaleur, mon maillot si joliment découpé ne tienne pas le coup … et on a beau n’être que des patates, on a quand même droit à un peu de pudeur …

Et elles rajoutèrent en chœur toutes les deux :
– « Tu penseras bien à nous quand on fondera dans ta bouche … »
Ce furent leurs derniers mots ; il y avait de la tendresse et un brin d’érotisme dans cette petite phrase Je savais que je retrouverais ce gout un peu iodé et à peine salé, celui de Quéménès …

Merci les filles !

Mona, Lisa … et Grand Pierre Alors si après tout ça, vous n’êtes pas encore tenté d’aller : 1. faire un tour sur le blog de l’Ile de Quemenes ou sur l’Ile (ils font « Chambre d’hôte ») 2. d’acheter au plus vite un bon sac de patates iodées Une petite photo pour couronner le tout :

9juill2010 021.jpg

9juill2010 030.jpg Pour info, Le projet de David et Soizic n’est viable que par la vente des pommes de terre, il faut donc en parler autour de soi, dans son réseau, à ses amis, ses voisins….. car FRANCHEMENT la PATATE de Quéménès, c’est un délice, un régal, une denrée hors du commun et c’est un SOUTIEN indispensable à une Agriculture respectueuse de l’environnement et à la renaissance d’une île locale ! SOUTENONS et EPAULONS David et Soizic, MANGEONS des patates !!!
Si vous souhaitez acheter des pommes de terre de Quéménès, rien de plus simple : =) en ligne, grâce à un bon de commande : http://iledequemenes.hautetfort.com/images/BDC%20Colipost… ou leur blog : http://iledequemenes.hautetfort.com =) dans différents dépôts, dont la Ferme de Traon Bihan (mais aussi La Vie Claire) et encore d’autres lieux (même Paris)

index.jpg
On compte sur vous……

Drôles de spaghetti….

Dans le panier de légumes de ce vendredi, il y avait plein de bonnes choses connues et d’autres plus méconnues (cf note précédent), comme la COURGE SPAGHETTI. Allongée, jaune pâle, elle a surtout la spécificité d’avoir une chair filandreuse, tels des spaghettis d’où son nom.

1eroct2010 002.jpg

Elle se consomme donc, tout comme les pâtes, avec une SAUCE. Une sauce « jambon-roquefort » par exemple : Recette pour 3/4 personnes Ingrédients : 1 courge spaghetti – 200 gr de champignons de Paris frais – 75 gr de jambon cru – 70 gr de roquefort – 2 à 3 gousses d’ail – 50 gr de jambon blanc (1 tranche) – 70 ml de vin blanc sec – 200 ml de crème fraîchesel & poivre Prépa : 20 min / Cuisson : maxi 1 h Cuire la courge dans l’eau bouillante ou à la vapeur. A côté, cuire dans une sauteuse avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, les champignons émincés, l’ail et les jambons coupés en petits morceaux pendant 5 à 10 min. Ajouter le vin et faire réduire de moitié sans couvrir, ajouter la crème et laisser chauffer 5 min sans couvrir en remuant régulièrement. Saler et poivrer. Ajouter le roquefort, éteindre et réserver jusqu’à ce que la courge soit cuite (elle est cuite quand elle s’enfonce légèrement sous la pression du doigt). Quand elle est cuite, la sortir de l’eau, remettre la sauce à chauffer. Ouvrir la courge en 2, gratter le centre et retirer les graines, puis gratter les fibres de l’intérieur de la courge. Disposer dans un plat et ouvrir de sauce.

courge-spaghetti-lagrainetiere.JPG

Un des succès de la formule de « paniers de légumes bio » : découvrir d’autres légumes, d’autres goûts, d’autres recettes.
Tous les vendredis à la Ferme de Traon Bihan de Brest.

Italien, chinois mais breton….

Voici comme promis, le panier de LEGUMES BIO de ce vendredi.

1eroct2010 001.jpg
On y trouve :
saladepommes de terreailcoeur de céleripommes
et plus original : du maïs doux – un chou chinois – une courge spaghetti
1eroct2010 004.jpg1eroct2010 002.jpg1eroct2010 005.jpg
Des légumes pourtant bien bretons, produits LOCALEMENT et surtout dans le respect de l’environnement.
De paniers de légumes BIO, composés de bons légumes frais, locaux et produits dans le respect de l’environnement… Une formule différente chaque semaine et le plaisir de découvrir son contenu.

Et nouveauté des dernières semaines, les nouveaux PRODUITS LAITIERS BIO de la ferme de Traon Bihan : yaourt blanc bio, fromage frais et crème fraîche bio

Paniers de légumes BIO tous les vendredis, nombreux dépôts sur tout le Nord Finistère

Ab-logo.gif
dont la Ferme de Traon Bihan à Brest.
Paniers à 10 / 15 ou 20 euros, sur réservation.
Pour tout renseignement : la.petite.vallee@wanadoo.fr

On TROC….

Sale journée d’automne, l’automne a fait son entrée en force. Seule consolation, les bons légumes du panier, qui réchauffent et sonnent avec « potages », « soupes », « pot au feu »…. Aujourd’hui vendredi, on TROC son panier vide de la semaine dernière contre un panier PLEIN de bons LEGUMES BIO.

septembre09 005.jpg
Mais plein de quoi ???
Justement c’est la SURPRISE du vendredi :
découvrir la composition de son panier !
Une seule certitude :
des LEGUMES BIOLOGIQUES produits LOCALEMENT, dans le respect de l’environnement.
Et depuis septembre,
on peut y ajouter de bons PRODUITS LAITIERS BIO
(yaourts, crème frâiche, fromage blanc)
Laissez vous tenter et favorisez le LOCAL !
Promis, on vous montre le panier du jour.
A SUIVRE….

Légume "flashy" de l’automne

L’automne s’est officialisé jeudi dernier, les légumes d’automne ont aussi fait leur apparition dans le panier de légumes ce vendredi.
Il est rond, grassouillet mais surtout très « flashy », d’un ORANGE lumineux… trop méconnu et pourtant tellement succulent, c’est le POTIMARRON :

000_0400.jpg
En velouté, gratin ou purée….. son bon goût sucré et de noisettes est SUCCULENT.
Le panier de légumes BIO, c’est la surprise et la découverte chaque semaine de légumes différents mais toujours de saison, et une manière de cuisiner différemment, de déguster des légumes auxquels on ne penserait pas systématiquement….
Paniers de légumes BIO tous les vendredis, nombreux dépôts sur tout le Nord Finistère

Ab-logo.gif
dont la Ferme de Traon Bihan à Brest.
Paniers à 10 / 15 ou 20 euros, sur réservation.
Pour tout renseignement : la.petite.vallee@wanadoo.fr

C’est paniers….

Aujourd’hui, vendredi, jour des paniers à la ferme de Traon Bihan.

3sept2010.jpg

Ma pile vide va être remplacée par un pile remplie, remplie de….
De paniers de légumes BIO, composés de bons légumes frais, locaux et produits dans le respect de l’environnement… Une formule différente chaque semaine et le plaisir de découvrir son contenu.

Et nouveauté des dernières semaines,
les nouveaux PRODUITS LAITIERS BIO de la ferme de Traon Bihan : yaourt blanc bio, fromage frais et crème fraîche bio

30juill2010 011.jpg30juill2010 013.jpg

Sans oublier, le lait et les oeufs,
mais également  les pommes de terre de l’Ile de Quéménès.
Vente à la ferme, tous les vendredis de 16 h à 19 h.

juillet09 012.jpg

Tout est prêt….

En ce vendredi matin, tout est fin prêt pour la vente à la ferme de cet après-midi.
Les paniers sont arrivés, ils sont composés cette semaine de :
tomatespommes de terrebrocolipoivronsradiscarottessalade

30juill2010 014.jpg30juill2010 015.jpg

Et le lait et le yaourt sont également prêts à être servis.

30juill2010 013.jpg
Sans oublier les pommes de terre de Quéménès :
9juill2010 021.jpg

Tous les vendredis, à la Ferme de Traon Bihan, de 16 h à 19 h :
VENTE DE PRODUITS BIO

Ab-logo.gif
Formule de paniers de légumes BIO à 10 / 15 ou 20 euros, produits par les « Voisins Bio »
Produits laitiers BIO de Traon Bihan
Pour tout renseignement ou commande :

Jour des légumes (bio)….

Demain vendredi, c’est le jour des LEGUMES bio à la Ferme de Traon Bihan.
Le jour de venir chercher son panier de légumes hebdomadaire composés de bons produits de saison, produits localement dans le bon respect de l’environnement.
Une formule qui change chaque semaine, avec toujours des idées de recettes et parfois des légumes ou des variétés de légumes que l’on connait moins ou pas du tout. Justement l’occasion de les découvrir, de les savourer, de les cuisiner, les partager….
Vendredi dernier, il y avait par exemple la TOMATE CORNUE DES ANDES.

22juill2010.jpg
Type : légume fruit
Famille : solanacées
Exposition : plein soleil
Apte à la congélation.
Culture facile.
DESCRIPTION : appelée aussi Tomate Andine cornue ou Tomate Poivron. Ancienne variété rustique, très productive, donnant des fruits de 80 à 150g, allongés (de 15 à18 cm ). Chair ferme, juteuse, parfumée, sans acidité, est très digeste. Cette tomate originale se maintient bien à la cuisson, mais elle révèle sa valeur, crue, légèrement assaisonnée.

Choix du sol : la tomate aime les sols humifères, légèrement humides. Les terrains trop riches en azote diminuent la saveur des fruits et la productivité.

Semis : semez en godets, en février – mars. Repiquez sous châssis chaud au stade 5 feuilles. Mettre en place lorsqu’il ne gèle plus, à 80cm en tous sens.

Culture : placez des tuteurs pour diriger la plante. Enlevez régulièrement les bourgeons qui poussent entre la tige principale et les feuilles. Arrosez abondamment et apportez de l’engrais tomate.

Recolte : évitez de récolter pendant les heures chaudes, et conservez le pédoncule sur le fruit pour une meilleure conservation et une plus grande fraîcheur. En fin de saison, on peut couper les grappes en conservant les fruits dessus qui mûriront au chaud ou dans du journal.

Conseils : pour obtenir un parfum très savoureux, cessez d’arroser les plants quand les fruits commencent à rougir. Contenant plus de 90% d’eau, la tomate est peu énergétique. Elle est riche en vitamines C, sels minéraux et oligo-éléments.

A consommer en salade, sauce, coulis, soupe, ratatouille etc… Se congèle très bien.
Alors vivement demain pour découvrir la formule de cette semaine….
Sans oublier les pommes de terre de l’Ile de Quéménès, en vente désormais également sur la ferme.

9juill2010 021.jpg
Vente à la ferme tous les vendredis de 16 h à 19 h : paniers de légumes bio, lait & oeufs bio, yaourts bio….
Pour tout renseignement ou commande : la.petite.vallee@wanadoo.fr

Caisses légumières….

Vendredi oblige, dans la pile de cageots, il y a bien sûr des LEGUMES.
Comme tous les vendredis, la Ferme de Traon Bihan est un lieu de dépôt de « paniers de légumes bio ».
Des formules proposées, composées TOUJOURS de légumes de SAISON, de légumes produits LOCALEMENT et RESPECTUEUX de l’environnement.
Des formules qui varient chaque semaine et toujours accompagnées d’idées de recettes. Formules à 10 / 15 ou 20 €.
Nombreux dépôts sur tout le Nord Finistère, dont la Ferme de Traon Bihan à Brest.
Cette semaine, par exemple, il y a dans le panier :
pommes de terreartichautscarottes botteoignoncourgettesradis

9juill2010 024.jpg9juill2010 025.jpg9juill2010 026.jpg
9juill2010 023.jpg

9juill2010 027.jpg9juill2010 028.jpg9juill2010 029.jpg
Pour tout renseignement ou commande :
Les VOISINS BIO 06 63 88 71 74
Et pour la Ferme de Traon Bihan :
A Brest, on peut par ailleurs rajouter des oeufs bio, du lait et du yaourt BIO…
Pour un soutien de l’agriculture écologiquement responsable et réellement durable !!!
PS : et dans la caissette en bois, y’avait quoi ALORS ????
9juill2010 007.jpg

Recette rose….

Avec le panier de la semaine et ses légumes Bio (cf note « ça sent l’été »), toujours des idées de recettes.
Cette semaine, on voit la vie en rose, avec la belle « betterave botte ».
Recette : Salade rose à la betterave

11juin2010 012.jpg

Ingrédients : 150 gr semoule couscous-1 grosse betterave cuite-5 cuillères à soupe d’huile d’olive-1/2 bouquet de ciboulette-1 citron-sel & poivre -50 gr de fromage de chèvre frais
Placer la graine de couscous dans un petit saladier, ajouter 20 cl d’eau bouillante salée et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Mélanger et couvrir 5 minutes. Emietter ensuite à la fourchette. Couper la betterave en 2, en couper une bonne partie en tout petits dés et les ajouter au couscous. Couper le reste en gros dés et les mixer avec un peu d’eau. Filtrer la pulpe, récupérer le jus et verser sur le couscous. Remuer.
Préparer la sauce : mélanger 4 cuill à soupe de jus de citron et une pincée de sel. Verser sur la salade.
Ajouter le fromage de chèvre émietté et la ciboulette ciselée. Poivrer, saler.
Mettre au frais 15 minutes avant de servir.

u10492902.jpg